Dossier

"Cet article est issu du dossier" «La Corée du Nord de l'Afrique»

Consulter le sommaire

Pauvre parmi les pauvres

Par Jeune Afrique

L’euphorie de l’indépendance en 1993 avait permis de réaliser un taux de croissance à deux chiffres (11 % par an) que le conflit frontalier avec l’Éthiopie (1998-2000) a réduit à néant (0,4 %). Depuis, la reprise est laborieuse. Les exportations étaient passées de 15 millions à 20 millions de dollars entre 1992 et 2000, elles ont depuis fléchi à 15 millions de dollars en 2009. En revanche, les importations sont en constante augmentation : de 280 millions de dollars en 1992 à 500 millions de dollars en 2009.

En fait, l’économie demeure aux trois quarts dépendante de la pluie (agriculture de subsistance) et des importations alimentaires et pétrolières. La population, notamment dans les campagnes, est affectée par des disettes. Avec un revenu annuel par habitant de 300 dollars, l’Érythrée est l’un des dix pays les plus pauvres de la planète. L’espérance de vie est de 56 ans. Une lueur d’espoir : l’entrée en production de la mine d’or de Bisha, d’ici à la fin de 2010, et le développement de la zone franche du port de Massawa.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici