Le top 5 des candidats à la présidence

Par Jeune Afrique

Alpha Condé

72 ans, marié, un enfant

Études : économiste (formé en France). Études de droit et de sciences politiques.

Parcours : universitaire, opposant historique à Lansana Conté.

Parti : Rassemblement du peuple de Guinée (RPG).

Fief : Haute-Guinée et Conakry.

Slogan : « Ensemble, changeons la Guinée ».

Financement : quelques chefs d’État africains (il est proche de Blaise Compaoré et de Laurent Gbagbo), son réseau militant.

Signe particulier : réputé fin manœuvrier.

Forces : son statut d’opposant historique et intransigeant le sert grandement, sans compter les moyens matériels mobilisés et une communication efficace.

Faiblesses : son âge. Rançon de longues années passées hors du pays, il n’a jamais occupé de poste à responsabilités.

 

Cellou Dalein Diallo

58 ans, marié, trois enfants

Études : économiste formé en Guinée.

Parcours : onze ans ministre et brièvement Premier ministre.

Parti : Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Fief : Moyenne-Guinée, Conakry.

Slogan : « Pour une Guinée unie et prospère ».

Financement : essentiellement les Peuls, grands hommes d’affaires comme petits commerçants.

Signe particulier : martyrisé par Dadis Camara.

Forces : il connaît la Guinée pour y avoir vécu toute sa vie. Il a une grande expérience de l’administration, ce qui fait de lui un président immédiatement opérationnel s’il est élu.

Faiblesses : les accusations d’« ethnisme » et de régionalisme lui collent à la peau. Il a eu des postes à responsabilités et est attaqué sur son bilan. Il pourrait être victime en cas de second tour d’un « Tout sauf Dalein ».

 

Sidya Touré

65 ans, marié, quatre enfants

Études : économiste formé en France.

Parcours : ancien haut fonctionnaire et Premier ministre.

Parti : Union des forces républicaines (UFR).

Fief : Basse-Guinée.

Slogan : « Sidya Touré, la solution pour la Guinée ».

Financement : militants et fortune personnelle.

Signe particulier : il passe pour quelqu’un qui déteste la langue de bois.

Forces : se présente comme au-dessus des clivages ethniques. Les Guinéens se rappellent qu’il a redressé l’économie et ramené l’électricité en six mois. Il a beaucoup de cadres avec lui.

Faiblesses : son parti est faiblement implanté, et il est d’origine diakhankée, un groupe ethnique très minoritaire.

 

Lansana Kouyaté

60 ans, marié, deux enfants

Études : gestionnaire formé en Guinée.

Parcours : ancien fonctionnaire international, brièvement Premier ministre.

Parti : Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN).

Fief : Haute-Guinée.

Slogan : « Le progrès se gagne ».

Financement : compte de riches amis, dont le colonel Kadhafi.

Signe particulier : connu pour son goût du raffinement et du confort.

Forces : il est réputé persuasif, créatif et plein d’énergie. Son expérience internationale est vue comme un atout.

Faiblesses : ses détracteurs lui reprochent d’avoir trop ménagé Conté pendant qu’il était Premier ministre. Son parti est très jeune et devra faire le plein de voix en pays malinké, un fief revendiqué par Alpha Condé.

 

François Lonsény Fall

61 ans, marié, trois enfants

Étude : juriste formé en Guinée.

Parcours : ancien haut fonctionnaire, ministre et Premier ministre.

Parti : Front uni pour la démocratie et le changement (Fudec).

Fief : Haute-Guinée.

Slogan : « Construisons une Guinée démocratique et prospère ».

Financement : « quelques amis » et… le parti.

Signe particulier : réputé direct et bosseur.

Forces : bon diplomate, il saura rendre son lustre à la Guinée sur la scène internationale. Bonne réputation de rigueur et d’intégrité.

Faiblesse : son parti est encore mal implanté dans le pays.

 

 

Crédits photo : François Guillot/AFP – Vincent Fournier/JA – Paulo Filgueiras/UN

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici