Pyramide de Ponzi : modèle d’escroquerie depuis 1921

Par Jeune Afrique

L’arnaque tient son nom de son inventeur, Charles Ponzi, qui monta une escroquerie de ce type en 1921, à Boston.

Une chaîne de Ponzi, ou pyramide de Ponzi, fonctionne sur un système de vente pyramidale. Elle repose sur la promesse de profits mirifiques financés par l’afflux de capitaux apportés par de nouveaux investisseurs, jusqu’à la formation d’une bulle spéculative qui finit par exploser. Le principe : un escroc promet par exemple à des investisseurs un rendement de 100 % d’intérêts. La victime lui remet 10 euros, et l’organisateur, qui se prend une commission, lui en remet 20 avec l’argent déposé par les clients suivants. Le système est viable tant que les clients affluent de manière exponentielle. Sinon, la bulle éclate et les derniers investisseurs sont spoliés. Sont gagnants ceux qui ont quitté le navire à temps, à commencer par l’arnaqueur.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici