Fermer

Eni dans les sables congolais

Exploitation de sables bitumineux dans la province canadienne de l'Alberta. © AFP

Eni sera la première compagnie pétrolière à exploiter les sables bitumineux africains pour en extraire du pétrole.

En 2011, l’italien Eni sera la première compagnie pétrolière à exploiter les sables bitumineux africains, à 70 km de Pointe-Noire (Congo-Brazzaville), dans les zones de Tchikatanga et de Tchikatanga-Makola. Les ONG dénoncent déjà des risques environnementaux. Il est vrai que, de l’aveu même du groupe italien, la forêt primaire couvre un tiers de sa zone d’exploitation. Le goudron extrait (pétrole presque solide) sera traité en Italie, mais Eni, qui prévoit de produire 40 000 barils/jour en 2014 à un coût plus bas qu’au Canada, envisage la construction d’une usine sur place. La major a en outre deux autres projets en Afrique.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro