Nobel de la paix : soirée piégée à Oslo

« Cher Monsieur, chère Madame, le fondateur de l’Oslo Freedom House vous invite à vous joindre à lui pour la cérémonie du prix Nobel, le 11 décembre… » Cette invitation, des milliers de citoyens anonymes l’ont reçue dans leur boîte mail. Problème : elle était fausse. Et porteuse d’un virus informatique. Cela fait trois semaines que l’Institut Nobel – le vrai – dénonçait le piratage de son site internet et de la messagerie de son directeur… La remise du prix Nobel de la paix à l’opposant, écrivain et universitaire chinois Liu Xiaobo a pourtant bien eu lieu, malgré un certain nombre de défections parmi les – vrais – invités.

À commencer, bien sûr, par celle du lauréat : depuis 2009, il purge une peine de onze ans d’emprisonnement pour « subversion du pouvoir de l’État ». Son crime ? Il a corédigé un manifeste appelant à la démocratisation de son pays. Ni son épouse, actuellement en résidence surveillée, ni ses amis démocrates, empêchés de quitter la Chine, n’ont pu le représenter. Un siège vide et une photo ont symbolisé cette absence. Une manière, selon le directeur de l’Institut Nobel, de souligner « la pertinence du choix de cette année ». « Nous ne changerons pas à cause de l’ingérence de quelques clowns », a rétorqué le ministère des Affaires étrangères, à Pékin.

Ce soir-là, d’autres fauteuils sont restés vides. Comme chaque année, les soixante-cinq ambassadeurs en poste à Oslo avaient été conviés, mais vingt ont boudé la soirée : le Chinois, bien sûr, mais aussi le Russe, le Vietnamien, le Tunisien, l’Algérien, le Marocain… Tous ont subi une intense campagne de pressions. La veille de la cérémonie, une obscure association chinoise devait remettre son tout nouveau « prix Confucius pour la paix » à l’ancien vice-président taiwanais Lien Chan. Mais celui-ci a décliné l’invitation. Une contre-soirée ratée, donc, pour un anti-Nobel mal déguisé. 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici