Dossier

Cet article est issu du dossier «Tchad : nouvelle ère ?»

Voir tout le sommaire
Politique

Chronologie

11 août 1960

République autonome depuis 1958, le Tchad devient indépendant sous la présidence de François Tombalbaye.

1968

Rébellion dans le Nord.

13 avril 1975

Coup d’État militaire. Tombalbaye est assassiné et le général Félix Malloum le remplace.

23 mars 1979

Goukouni Oueddeï préside le Gouvernement d’union nationale de transition (Gunt).

7 juin 1982

Prise du pouvoir par Hissène Habré, qui devient président.

1er décembre 1990

Coup d’État et chute de N’Djamena. Idriss Déby Itno devient président du Conseil d’État puis, le 28 février 1991, président de la République.

3 juillet 1996

Idriss Déby Itno est élu président. Il est réélu en 2001 et 2006.

25 janvier 2000

Plainte contre Habré pour « crimes contre l’humanité ».

2003-2004

Afflux de Soudanais fuyant le conflit du Darfour.

6 juin 2005

Adoption par référendum de la révision constitutionnelle : suppression du Sénat, de la limitation du nombre de mandats présidentiels,
création d’un Conseil économique, social et culturel.

23 décembre 2005

Idriss Déby Itno accuse publiquement le chef de l’État soudanais, Omar el-Béchir, de vouloir déstabiliser le Tchad.

13 août 2007

La majorité et l’opposition signent l’Accord politique en vue du renforcement du processus démocratique au Tchad,
prévoyant le report des législatives et la constitution d’un gouvernement d’ouverture.

2 février 2008

Attaques de N’Djamena par les rebelles, repoussés par les forces loyalistes.

Mars 2008

Déploiement, dans l’est du pays, d’une force européenne (Eufor), remplacée en mars 2009 par la Mission des Nations unies (Minurcat).

3 mai 2009

Accord de paix de Doha signé entre le Tchad et le Soudan.

8 février 2010

Réconciliation entre Idriss Déby Itno et Omar el-Béchir. Première rencontre depuis six ans.

Fermer

Je me connecte