Baïdy Agne, l’art de la discrétion

C’est un principe : Baïdy Agne ne s’étale pas sur ses affaires. « J’ai été le premier concurrent de Bolloré », lâche-t-il seulement au détour d’une phrase. Directeur général de Somicoa et de Smith & Krafft dans la manutention aéroportuaire, de Sinco dans le BTP, il est aussi actif dans la promotion immobilière et se dit à la tête de « l’une des premières entreprises du pays ». Mais s’il fait parler de lui, c’est surtout à travers le Conseil national du patronat. Toujours élégant, il reçoit dans les nouveaux locaux de l’organisation, dans le quartier des ministères, à Dakar. Féru de nouvelles technologies, il est un adepte de l’iPad, la tablette d’Apple : « Maintenant, on a le wifi partout, c’est très pratique. » Proche de Karim Wade, il était du voyage à Perpignan (France), en décembre, pour découvrir les deux A320 obtenus en leasing par la nouvelle compagnie Sénégal Airlines, dont il est, là c’est sûr, l’un des actionnaires privés.