Fermer

Baïdy Agne, l’art de la discrétion

C’est un principe : Baïdy Agne ne s’étale pas sur ses affaires. « J’ai été le premier concurrent de Bolloré », lâche-t-il seulement au détour d’une phrase. Directeur général de Somicoa et de Smith & Krafft dans la manutention aéroportuaire, de Sinco dans le BTP, il est aussi actif dans la promotion immobilière et se dit à la tête de « l’une des premières entreprises du pays ». Mais s’il fait parler de lui, c’est surtout à travers le Conseil national du patronat. Toujours élégant, il reçoit dans les nouveaux locaux de l’organisation, dans le quartier des ministères, à Dakar. Féru de nouvelles technologies, il est un adepte de l’iPad, la tablette d’Apple : « Maintenant, on a le wifi partout, c’est très pratique. » Proche de Karim Wade, il était du voyage à Perpignan (France), en décembre, pour découvrir les deux A320 obtenus en leasing par la nouvelle compagnie Sénégal Airlines, dont il est, là c’est sûr, l’un des actionnaires privés.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro