Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «BTP et infrastructures : des chantiers "africanesques"»

Consulter le sommaire

Cimenteries : Sinoma consolide ses positions

La compagnie chinoise, maître d’œuvre des unités de production de Dangote, profite de l’expansion africaine du groupe nigérian.

Le chinois Sinoma poursuit son offensive sur l’Afrique, dans le sillage du groupe Dangote. La compagnie basée à Pékin sera le maître d’œuvre des projets de cimenteries annoncés début avril par la société du milliardaire nigérian Aliko Dangote. Le contrat, dont le montant s’élève à près de 1 milliard d’euros, comprend la construction d’usines au Nigeria, au Congo, au Gabon, en Tanzanie, en Éthiopie et au Cameroun. Au total, ces sites permettront de produire 16,5 millions de tonnes de ciment. Déjà retenu en 2008 pour la réalisation de lignes de production au Nigeria, le groupe chinois est aussi en course sur un autre projet au Sénégal.

En une décennie, l’entreprise publique cotée à la Bourse de Shanghai est devenue l’une des plus importantes sociétés de construction d’usines de ciment dans les pays émergents. Des succès dus notamment à ses prix cassés, y compris sur la fourniture de l’acier, indispensable aux chantiers. En outre, Sinoma accepte les risques financiers liés aux contrats EPC (contrats globaux incluant l’ingénierie, l’approvisionnement et la construction), quand les entreprises européennes s’y refusent. Une stratégie gagnante. En 2010, la compagnie a enregistré une hausse de ses profits de 51,6 %, soit un total de 115 millions d’euros. 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici