Fermer

Côte d’Ivoire-CCI : qui succédera à Billon ?

Par Jeune Afrique

Pour Parfait Kouassi, le danger pourrait venir de Nicolas Djibo, le président par intérim de la CCI-CI. © DR

Parfait Kouassi, patron du groupe pharmaceutique Gompci-DPCI, est bien placé pour succéder à Jean-Louis Billon à la présidence de la Chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire (CCI-CI).

Les manoeuvres ont commencé pour la succession de Jean-Louis Billon à la présidence de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI). Parfait Kouassi (photo), patron du groupe pharmaceutique Gompci-DPCI, mène un lobbying intense auprès des chefs d’entreprise. Il attend un retour d’ascenseur de ses parrains politiques comme le député du Plateau, Zoumana Bakayoko (frère du ministre Hamed Bakayoko), et surtout du maire de la même commune, Noël Akossi Bendjo. Pour l’heure, son seul concurrent est Souleymane Meite, président fondateur de la Société nouvelle d’assurance et de réassurance en Côte d’Ivoire (Sonar-CI), qui compte d’importants soutiens dans le milieu des opérateurs économiques. Mais pour Parfait Kouassi, le danger pourrait venir de Nicolas Djibo. Le président par intérim de la CCI-CI assure ne pas être candidat. Mais il plaiderait pour l’adoption d’un règlement prévoyant l’élection du nouveau président par les 155 membres de l’actuelle assemblée générale, sans renouvellement de ce collège électoral – ce qui défavoriserait Parfait Kouassi.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : Jean-Louis Billon courtisé de toutes parts
Jean-Louis Billon : « J’ai aussi des actions Bolloré »

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici