Fermer

Côte d’Ivoire : Ephrem Youkpo, haut en couleur

Tous les soirs, Ephrem Youkpo présente l'actualité musicale "afro" sur RFI. © Camille Millerand pour J.A.

En l'absence de l'animateur vedette de RFI Claudy Siar, le journaliste ivoirien Ephrem Youkpo a pris les manettes de l'émission musicale à succès Couleurs tropicales.

Avec un petit sourire, Ephrem Youkpo esquive toutes les questions trop personnelles : Marié ? Des enfants ? Des frères et sœurs ? Aucune réponse. En revanche, il s’anime dès qu’il s’agit de son nouveau job : assurer l’intérim de Claudy Siar, l’animateur vedette de Radio France Internationale (RFI). « Je ne veux pas le remplacer. Je veux juste tenir la maison jusqu’à son retour », déclare le journaliste ivoirien. C’est évident, le nouvel animateur de Couleurs tropicales admire celui qu’il remplace : « Claudy est quelqu’un qui sait comment tirer de vous le maximum. Sa méthode : respect et confiance. »

Coup de pression

Depuis le 16 mai, Ephrem Youkpo, 43 ans, a repris les rênes de l’émission musicale « afro » dont il avait été l’un des chroniqueurs en 2004, quelques semaines après la nomination au poste de délégué interministériel à l’Égalité des chances des Français d’outre-mer de Claudy Siar, le 29 mars. Un sacré coup de pression pour ce journaliste, sélectionné après un casting. « Ce n’est pas rien de travailler à RFI, encore moins d’animer une émission à une heure de grande écoute », confesse-t-il. La tranche horaire (de 20 h 10 à 21 heures TU) réunit tous les soirs une centaine de millions d’auditeurs de par le monde.

Rien à voir avec les soirées lycéennes que l’animateur égayait dans sa jeunesse en Côte d’Ivoire. « J’admirais les vedettes de la télévision ivoirienne, Georges Benson ou encore Roger Fulgence Kassy, relate-t-il. Et à force de les imiter, je me suis retrouvé à faire les animations des soirées ou des kermesses scolaires. » Après son baccalauréat, en 1988, direction la France où, parallèlement à ses études de lettres, il collabore avec la presse écrite – dont le magazine féminin Amina – et des radios locales et nationales, comme Nostalgie, Voltage, Africa no 1, Média tropical… Rien à voir avec les études de médecine ou d’histoire que son père espérait le voir épouser, raconte-t-il en riant. « Lui qui pensait que ce n’était qu’un passe-temps d’étudiant… Il n’a compris que j’en avais fait mon métier que lorsqu’il a commencé à m’entendre à la radio et qu’il m’a vu à la télé. Il était très fier », confie-t-il, nostalgique.

À la recherche du succès ?

Également à la tête de X-Pol, créé en 1999 en Côte d’Ivoire puis installé en 2004 en France, le journaliste produit plusieurs programmes télé, dont certains ont été diffusés par CFI ou TV5 (Visages d’Afrique, Africa Musica, Lu et approuvé). Il planche depuis deux ans sur un nouveau concept, Africa Comedy Academy, une émission de téléréalité durant laquelle les téléspectateurs devront élire le meilleur humoriste. Elle était prévue pour démarrer en 2010 en Côte d’Ivoire, mais la situation sociopolitique du pays en a décalé le lancement.

Est-ce la recherche du succès qui le fait courir ? « Absolument pas ! s’exclame-t-il. Je veux juste faire des choses qui me passionnent. Et la radio et la télé en font partie », justifie Ephrem Youkpo. Avant de conclure : « Cela fait plus de vingt ans que je fais mon petit bonhomme de chemin, sans histoires » 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici