Dossier

Cet article est issu du dossier «Où va le Mali ?»

Voir tout le sommaire
Politique

Mali – Présidentielle 2012 : un trio de choc en lice pour Koulouba

Une vingtaine de prétendants se sont déclarés pour la présidentielle malienne de 2012. Parmi eux, trois poids lourds, entre lesquels la compétition promet d’être sans merci. Et qui ne devront négliger ni le charisme ni le soutien de certains outsiders.

A sept mois du scrutin qui désignera le successeur d’Amadou Toumani Touré (ATT) à la présidence du Mali, la fièvre électorale s’est emparée du Mali. Des états-majors des partis à ceux des candidats déclarés, des salons cossus de la capitale aux arbres à palabre en brousse, sans oublier les togonas (cases destinées aux affaires de la communauté) des villages dogons…, partout, un seul sujet de conversation : qui sera le prochain locataire de Koulouba ?

La présidentielle de 2012 a deux particularités. La première est qu’elle consacrera immanquablement l’alternance au pouvoir. ATT, qui achève son second et ultime mandat, devra passer le témoin le 8 juin prochain, date prévue de l’investiture du nouvel élu. Seconde particularité : le scrutin marquera le retour de la classe politique, les deux mandats d’ATT (qu’il a chaque fois remportés en candidat indépendant) ayant été caractérisés par la démocratie du consensus, durant laquelle la quasi-totalité des partis s’est cristallisée autour du programme présidentiel, créant une situation inédite, celle d’une démocratie sans majorité ni opposition.

Portés par des partis de poids très divers, une vingtaine de postulants s’apprêtent à se lancer dans la course à Koulouba. Seuls trois d’entre eux, cependant, font figure de favoris et peuvent prétendre à un score à deux chiffres au premier tour. Dans l’ordre des pronostics : un syndicaliste (Dioncounda Traoré), un technocrate (Soumaïla Cissé) et un diplomate (Ibrahim Boubacar Keïta).

Aujourd’hui dans des partis différents, les trois hommes sortent du même moule : l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), qui porta la révolution démocratique du 26 mars 1991. Sur quels hommes comptent-ils ? Quels dispositifs ont-ils mis en place ? Quels sont leurs atouts, leurs points faibles ? Portraits, en précampagne, des trois candidats les plus en vue.

Dioncounda Traoré, favori malgré lui

Soumaïla Cissé, l’international de l’étape

Ibrahim Boubacar Keïta, jamais deux sans trois

Présidentielle 2012 : ils ne sont pas favoris mais…

Fermer

Je me connecte