Gabon : un projet de hub pétrolier avec Gunvor

Par Jeune Afrique

Pour le démarrage des activités estimé à septembre 2013, Gunvor apportera 500 millions de dollars de fond de roulement sous forme de prêt. © AFP

Le Gabon et le géant du négoce pétrolier Gunvor se sont accordés sur un projet de hub de commercialisation de produits pétroliers, avec l'ambition de couvrir toute la façade atlantique de l'Afrique à la Mauritanie et de l'Afrique du Sud.

Un accord « stratégique » dans le secteur énergétique, est sur le point d’être officialisé entre la République gabonaise et le géant du négoce pétrolier Gunvor. Le projet porte sur la création d’un hub de commercialisation de produits pétroliers qui « couvrira toute la façade atlantique de l’Afrique de la Mauritanie et de l’Afrique du Sud », annonce un communiqué officiel dimanche 16 juin. Ce hub sera installé à Port Gentil.

Lire aussi :

Le Gabon cherche à récupérer les actifs de Sinopec
Traders : les maîtres de l’or noir
Pétrole : le Gabon à bonne école

La première étape consistera en la création d’une société commune de commercialisation de produits raffinés produits au Gabon. Le capital de la société s’élèvera à un million de dollars détenu à hauteur de 55% par l’Etat gabonais et à 45% par Gunvor. Pour le démarrage des activités estimé à septembre 2013, Gunvor apportera 500 millions de dollars de fond de roulement sous forme de prêt. 

Enquête pour soupçons de blanchiment d’argent

Cet accord intervient alors que, selon les informations du journal Le Monde, le parquet fédéral suisse enquête, depuis janvier 2012, sur des marchés pétroliers remportés, il y a trois ans, par le groupe Gunvor au Congo-Brazzaville. Cette procédure, ouverte pour soupçons de blanchiment d’argent, n’est pour l’instant pas nommément dirigée contre le quatrième négociant pétrolier privé au monde mais Gunvor, fondé en 1997 par le russo-finlandais Guennadi Timtchenko, est en ligne de mire de cette affaire sensible, aux allures de « scandale pétrolier russo-congolais ».