Fermer

Congo-Brazza : la route nationale n°1 s’offre une nouvelle jeunesse

Le tronçon de la route nationale n° 1 Brazzaville - Pointe-Noire qui sépare Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, de Dolisie, troisième ville du pays, est entré en service.

Les 160 km qui séparent Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, de Dolisie, troisième ville du pays, ne seront plus un parcours du combattant pour les usagers. Le 22 décembre, ce tronçon de la route nationale n° 1 Brazzaville - Pointe-Noire (545 km, destinée à rejoindre la route nationale n° 2, dans le Nord) est entré en service. Taillé dans le massif du Mayombe, il permettra de relier Dolisie à Pointe-Noire en deux heures.

Construit en quatre ans, cet ouvrage, fruit de la coopération sino-congolaise, a été réalisé par la China State Construction and Equipment Corporation pour un coût de plus de 299 milliards de F CFA (455,8 millions d’euros). Quelque 2 746 Congolais et 1 027 Chinois ont été employés. Le contrôle des travaux a été assuré par la société française EGIS International. La gestion de cette route, qui sera dotée de deux postes de péage, sera confiée à des sociétés privées, selon Jean-Jacques Bouya, délégué général aux Grands Travaux.

Le même jour, le président Denis Sassou Nguesso a donné le premier coup de pioche du tronçon Dolisie-Brazzaville, long de 385 km. Le coût final de ce projet est estimé à plus de 665 milliards de F CFA (1 milliard d’euros), alors que les prestations de contrôle pourraient dépasser les 10 milliards de F CFA initialement prévus. Les travaux devraient être achevés en 2015.

_____

Par Tshitenge Lubabu M.K., envoyé spécial à Pointe-Noire

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici