Transports

Sénégal – Affaire Wade : DP World, c’est qui le patron ?

Karim Wade à Dakar, le 15 mars. © Seyllou/AFP

Officiellement, DP World Dakar appartient à Dubai Ports World, troisième groupe portuaire mondial. Mais, pour les magistrats de la Crei, son véritable propriétaire est Karim Wade. Ils ont donc placé la société sous administration judiciaire.

Qui est le véritable propriétaire de la société DP World Dakar SA, qui a obtenu en 2007 la concession du terminal à conteneurs du Port autonome de Dakar ? La question, lancinante, se pose avec plus d’acuité que jamais depuis que la commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a placé sous administration judiciaire, le 31 mai, la filiale sénégalaise de Dubai Ports World, le troisième groupe portuaire mondial. Aux termes de cette mesure conservatoire, notifiée le 3 juin à la défense de Karim Wade et dont Jeune Afrique a pu prendre connaissance, un cabinet d’expertise comptable a été désigné pour « accomplir les actes courants de gestion et d’administration » et assumer « les obligations légales des organes de gestion dessaisis ».

Les magistrats sénégalais fondent leur décision sur les résultats de l’enquête préliminaire pour enrichissement illicite visant Karim Wade (placé en détention depuis le 17 avril), dont « il ressort » que le fils de l’ancien président « s’est comporté comme le véritable dirigeant de DP World Dakar, notamment en choisissant le cabinet de notaire qui a procédé à la constitution du capital de la société et en désignant [un] cabinet d’experts-comptables aux fonctions de commissaire aux comptes de la société ». En mars, c’est sur la base de ce raisonnement qu’Alioune Ndao, le procureur spécial de la Crei, avait comptabilisé dans le patrimoine de Karim Wade la somme de 596 millions d’euros correspondant, selon lui, au « poids financier disponible » de la société.

Fébrilité

Officiellement, comme en témoignent les comptes consolidés du holding ainsi que les actes constitutifs de sa filiale sénégalaise, DP World Dakar SA est pourtant la propriété à 90 % du groupe DP World – via des structures intermédiaires, dont l’une est domiciliée dans une zone offshore. Les avocats de la filiale sénégalaise ont d’ailleurs aussitôt déposé devant la Crei une requête visant à obtenir l’annulation de la mise sous administration judiciaire.

Le 6 juin, après que la décision des magistrats a fuité dans la presse, une certaine fébrilité semblait régner aussi bien à Dubaï (où un responsable de DP World apportait un démenti à J.A.) qu’au ministère sénégalais de la Justice, où l’on prétendait ne pas être au courant. Il est vrai que le président Macky Sall, alors en visite à Paris, rencontrait le même jour le sultan Ahmed Bin Sulayem, président du groupe DP World. Selon le communiqué conjoint publié par l’entreprise et par la présidence de la République sénégalaise, Macky Sall « a assuré à M. Bin Sulayem qu’il salue l’investissement de DP World » et lui a « garanti que l’investissement de la société à Dakar est toujours bienvenu et protégé ». Une déclaration qui peut se lire comme un désaveu implicite par le chef de l’État de la thèse de la Crei.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte