Le prince vert : une taupe d’Israël au Hamas

Un drapeau du Hamas © Reuters

Mosab Hassan Youssef, fils de Sheikh Hassan Youssef, un des fondateurs du Hamas, a renseigné les services secrets de l’Etat hébreu pendant des années, permettant l’arrestation de nombreux dirigeants et activistes.

Le Hamas infiltré. Selon des révélations fracassantes du journal Haaretz  publiées mercredi 24 février, Israël aurait été informé très précisément des actions et intentions du Hamas pendant près de 10 ans par…un des membres du mouvement islamique. La « taupe » ne serait autre que Mosab Hassan Youssef, le fils d’un des fondateurs du Hamas en Cisjordanie, Sheikh Hassan Youssef.

Le Shin Bet, le service de contre-espionnage israélien, aurait eu recours à ses services et serait parvenu, grâce aux informations que lui communiquaient le jeune homme aujourd’hui âgé de  32 ans, à procéder à des arrestations retentissantes de membres du Hamas ou d’activistes palestiniens et d’empêcher des dizaines d’attentats anti-israéliens durant la seconde Intifada palestinienne.

Nom de code : « le prince vert »
Le rôle joué par Mosab Hassan Youssef sous le nom de code « le prince vert » – de la couleur du drapeau du Hamas- était, selon l’article de Haaretz à paraître intégralement vendredi, central. Il aurait conduit à l’arrestation d’Ibrahim Hamid, un chef militaire du Hamas en Cisjordanie, de Marwane Barghouthi, alors secrétaire général du parti Fatah dans ce même territoire et pressenti pour succéder à Mahmoud Abbas, et d’Abdallah Barghouthi, un chef militaire du Hamas expert en explosifs et responsable d’attentats meurtriers à la bombe.

Un des ténors du Hamas a, depuis Gaza, démenti ces allégations, estimant qu’Haaretz se livrait  à une campagne de désinformation. Il a dénoncé une « calomnie sans fondement » visant spécifiquement Sheikh Hassan Youssef.

« Tout le monde sait qui est le Hamas et qui sont ses dirigeants (…), Hassan Yousef est connu pour son rôle dans la lutte contre l’occupation israélienne. Le peuple palestinien a grande confiance dans le Hamas et son combat et il ne se laissera pas tromper par cette calomnie et ces mensonges », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Mosab Hassan Youssef s’est, il y a une dizaine d’années, converti au christianisme. Installé en Californie après avoir quitté la Cisjordanie en 2007, il a coécrit avec Ron Brackin ses mémoires, à paraître sous le titre Fils du Hamas, la semaine prochaine aux Etats-Unis.  (avec agences)

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique