Fermer

Visite-surprise de Sarkozy à Bamako

Nicolas Sarkozy et son homologue malien Amadou Toumani Touré le 28 mai 2009 à Paris © Reuters

Profitant de sa tournée africaine, le président français a programmé un détour par le Mali, entre l'étape gabonaise et l'escale rwandaise. Il entend remercier Amadou Toumani Touré et rencontrer l'otage français Pierre Camatte, qui vient tout juste d'être libéré.

La rumeur courait depuis le début de l’après-midi au sein des délégations françaises qui accompagnent Nicolas Sarkozy dans sa tournée africaine.
Elle vient d’être confirmée par le principal intéressé qui l’a annoncé devant la communauté française de Libreville réunie a l’hôtel Laico de la capitale gabonaise à l’occasion de la visite du chef de l’Etat.

"Avec Bernard Kouchner et Alain Joyandet (respectivement ministre des Affaires étrangères et secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, ndlr), nous allons nous rendre à Bamako après le dîner pour remercier Amadou Toumani Touré et rencontrer Pierre Camatte" a-t-il annoncé après s’être réjoui de la libération de l’otage d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Libéré cette nuit, Pierre Camatte était détenu par la branche maghrébine d’Al-Qaïda depuis le 26 novembre.
"Nous ne laisserons pas tomber nos compatriotes, a expliqué Nicolas Sarkozy. Tous les français sont ramenés à la maison."

Le président français doit arriver vers 22h à Bamako. Il rencontrera ATT avant de repartir dans la nuit à Kigali, au Rwanda, où il est attendu.
L’ex-otage embarquera sur un autre avion en compagnie d’Alain Joyandet en direction de la France.

Détenu depuis plus de trois mois par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Français Pierre Camatte a été libéré mardi 23 février en début de soirée. Une information d’abord dévoilée par un des négociateurs maliens, puis confirmée par Nicolas Sarkozy. Selon un communiqué de l’Elysée, le président français remercie chaleureusement son homologue malien Amadou Toumani Touré "pour la gestion de la crise".

L’hôte de Koulouba avait fait de l’enlèvement du Français "une affaire personnelle", promettant de "tout faire" pour que son issue soit heureuse.

Fidélité française

Nicolas Sarkozy est arrivé ce matin à Franceville (est du Gabon) où il s’est recueilli sur la tombe d’Omar Bongo Ondimba avant d’effectuer une visite du Centre international de recherche médicale de Franceville, érigé pour l’occasion en symbole de l’avenir de la coopération entre leurs deux pays.

"La signification première de mon déplacement, c’est l’affirmation d’une fidélité. Je veux montrer que la France entend rester fidèle", a expliqué Nicolas Sarkozy dans un entretien au quotidien gabonais L’Union.

Le président français a ensuite prononcé un discours à Libreville.
Le dîner officiel en compagnie du président gabonais Ali Bongo Ondimba a été avancé de quelques heures pour permettre à Nicolas Sarkozy de s’envoler ensuite pour Bamako.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici