Fermer

La Monuc pliera bagage à partir de juin

Des soldats de la Monuc, la force de paix de l'ONU en RD Congo, le 6 décembre 2008 © AFP

Après plus de dix ans de présence, la Mission de l’ONU en RD Congo (Monuc) devra se retirer progressivement à partir du mois de juin prochain. Son retrait définitif interviendra « courant 2011 », vraisemblablement après les élections présidentielle et législatives prévues la même année.

C’est confirmé : la mission des Nations unies en RD Congo (Monuc) commencera à se retirer à partir du mois de juin, après dix ans de bons et loyaux services. "Courant 2011, nous devons avoir constaté la fin de son retrait progressif", a affirmé le ministre congolais de la Communication, Lambert Mende, au cours d’une conférence de presse ce jeudi 11 mars. Selon lui, cette décision est "le couronnement d’un travail somme toute bien accompli et qui aura eu le grand mérite de nous aider à en finir avec une guerre qui avait failli rayer notre pays de la carte du monde."

La RD Congo peut-elle se passer de l’appui des Nations unies ? L’ONG britannique Amnesty international a exprimé le 5 mars son inquiétude sur les "conséquences désastreuses" que pourraient engendrer le retrait définitif de l’ONU alors que plusieurs conflits armés dans l’Est du pays, dont celui provoqué par les rebelles hutu des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), font encore rage.

Mission accomplie
Une situation que les autorités congolaises ne peuvent ignorer. "Après le départ de la Monuc, la RDC ne se transformera certainement pas en un paradis sur terre", reconnaît Lambert Mende. Mais il estime que "l’évolution de la situation en RD Congo au cours des quatre premières années d’existence de la Monuc, de 1999 à 2003, permet d’affirmer que les premiers objectifs assignés à cette mission ont été atteint: la guerre de 1998 a bel et bien pris fin." En clair, Kinshasa souhaite exercer désormais sa souveraineté l’ensemble de son territoire.

"Nous ne sommes pas totalement prêts"
Autre succès à mettre au crédit de la Monuc : "l’indéniable réussite de l’organisation des élections générales de 2006 [remportée par le président Joseph Kabila, NDLR] à laquelle la mission a apporté un appui logistique décisif", explique Lambert Mende. Qui, toutefois, ne précise pas si la Monuc sera encore présente pour les élections générales prévues en 2011.

L’absence de la mission onusienne lors de cette échéance électorale paraît cependant peu probable. "Nous ne sommes pas totalement prêts. Il faut aussi tenir compte des événements qui vont se dérouler chez nos voisins, comme le référendum au Sud-Soudan [en 2011, NDLR]. La RD Congo est très sensible à ce qui se passe à ses frontières", déclarait ainsi il y a peu le ministre congolais du Plan, Olivier Kamitatu, dans une interview à Jeune Afrique.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici