Pas de débordements à Conakry après les résultats du premier tour

Par Jeune Afrique

Cellou Dalein Diallo (à g.) arrivé en tête du scrutin, suivi par Alpha Condé. © Youri Lenquette pour J.A.

Après l’annonce des résultats de premier tour du scrutin présidentiel vendredi 2 juillet aux environs de 22h45, Conakry, la capitale guinéenne était plutôt calme. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé sont en tête.

S’il y a eu des scènes de joie vendredi soir à Conakry après l’annonce par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) des résultats provisoires du scrutin du 27 juin, elles se sont déroulées dans l’intimité. Comme à la résidence du vainqueur du premier tour (39,70% des voix), Cellou Dalein Diallo, candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Vers minuit, quelques dizaines de proches et de militants euphoriques se trouvaient en effet dans le parking de son domicile où ils dansaient et chantaient sous l’oeil attentif de la garde spéciale accordée à l’ancien Premier ministre, en janvier dernier, suite aux accords de Ouagadougou.

La Ceni annonce les résultats du premier tour de la présidentielle, vers 22h45 le 2 juillet. (© Youri Lenquette/J.A.)

Quant à Cellou Dalein Diallo, vêtu d’un grand boubou blanc immaculé, il affichait une mine sereine et des ambitions claires. « Je suis heureux d’être arrivé en tête de ce premier tour, mais nous devons maintenant tout mettre en œuvre pour que le second se passe dans de meilleures conditions car malgré notre victoire nous avons été lésés dans plusieurs de nos fiefs », a-t-il dit revenant entre autres sur les problèmes d’organisation imputés à la Ceni et sur le manque de préparation des agents des bureaux de vote.

Pour ce qui est des futures alliances, et particulièrement d’un éventuel rapprochement avec l’ancien Premier ministre Sidya Touré (Union des forces républicaines, UFR), arrivé troisième avec 15,60% des suffrages, il a souligné qu’il avait été ministre dans le gouvernement du candidat malheureux et qu’ils ont eu une « excellente collaboration ». Néanmoins, a-t-il précisé, aucune démarche n’a encore été faite en ce sens.

Cellou Dalein Diallo est félicité par ses partisans et répond aux questions des journalistes.Youri Lenquette/J.A.)

Alpha Condé : sans commentaire

Arrivé second au premier tour (20,67% des voix), l’opposant historique Alpha Condé, dont plusieurs sympathisants croisés à son domicile, au quartier de Madina, étaient préoccupés par les résultats du vote entaché d’irrégularités, s’est abstenu de tout commentaire. Vers minuit, des cadres de son parti ont fait savoir à la presse qu’il était fatigué et dormait. Il est néanmoins apparu quelques minutes plus tard au travers d’une porte vitrée. Accroché au téléphone, il ne s’est pas intéressé aux journalistes, pourtant nombreux.

Aucun débordement, mais des manifestations de joie à Conakry, après l’anonce des résultats. (© Youri Lenquette/J.A.)

Après la publication des résultats, à minuit, Conakry était plutôt calme malgré la présence de quelques groupes de personnes devisant devant de petits commerces restés ouverts, à Dixinn, Matam et Kaloum (trois communes parmi les cinq que compte la ville) par exemple. La mise en garde du président de la Transition, le général Sékouba Konaté, sur d’éventuels débordements y est sans doute pour quelque chose. Eléments armés du Bata (Bataillon autonome des troupes aéroportées) et de la gendarmerie étaient aussi déployés en divers points de Conakry. Notamment à l’entrée de Kaloum (commune abritant le centre administratif) où ils procédaient à des vérifications d’identité et à des fouilles minutieuses de tous les (rares) véhicules.
 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici