Qui veut discréditer Mohamed el-Baradei ?

Le diplomate égyptien Mohamed el-Baradei (à dr.), le 5 juin 2010 au Caire. © AFP

La campagne de dénigrement médiatique qui vise l'ex-patron de l'AIEA et candidat potentiel à la présidentielle de 2011 en Égypte est tombée bien bas. Des photos de la fille de Baradei vêtue d'un simple maillot de bain ont été publiées par des médias égyptiens. L'intéressé y voit la main du régime de Hosni Moubarak.

Preuve que l’éventuelle candidature du diplomate égyptien et opposant Mohamed el-Baradei à la présidentielle de 2011 inquiète les autorités, une campagne de dénigrement médiatique a été lancée contre lui. Et elle est chaque jour un peu plus indigne. À cet égard, un cap vient d’être franchi puisque c’est la propre fille de Baradei, avocate à Londres, qui a été visée. Des photos d’elle en maillot de bain, ainsi que des clichés de son mariage où du vin était servi, ont été diffusées sur Facebook puis reprises par certains journaux égyptiens.

Nul doute que la publication de telles images est de nature à choquer la société musulmane traditionnelle. Et a pour but discréditer l’action politique de Baradei aux yeux des Égyptiens les plus conservateurs. Le très populaire Prix Nobel de la paix 2005, rentré au Caire en février dernier après 12 ans passés à Vienne à la tête de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA), a réagi dans une déclaration au quotidien indépendant Al-Dostour, en accusant les autorités d’être derrière la diffusion de ces photos.

Rapprochement libéraux-conservateurs contre Moubarak

« Une telle campagne représente la seule réponse (…) du régime à ceux qui réclament la démocratie », a estimé Baradei. En avril, il a entamé une campagne de terrain pour plaider en faveur de réformes politiques et d’une démocratisation du régime du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 29 ans et qui n’a pas encore dit s’il comptait se représenter en 2011. Baradei s’est dit quant à lui prêt à se présenter à condition que la Constitution soit amendée.

Si la diffusion des photos de Leïla el-Baradei visait à discréditer son père aux yeux des conservateurs, la manœuvre semble toutefois avoir échoué. Un haut dirigeant des Frères musulmans, le principal groupe d’opposition, a affirmé que son parti n’était pas intéressé par la vie privée de Mohamed el-Baradei.

« Nous n’appuyons aucune personnalité en particulier [pour la présidentielle, NDLR]. Nous soutenons les revendications en faveur des réformes et nous sommes partie prenante d’une coalition qui compte des hommes de différents courants, y compris des libéraux », a dit Essam al-Aryane, en référence à l’Assemblée nationale pour le changement, créée pour soutenir Baradei… et soutenue par les Frères musulmans. (avec AFP)