Fermer

Ligue des champions : le TP Mazembe brise les rêves de l’Espérance de Tunis

Premier but du TP Mazembe contesté par l'Espérance de Tunis. © Capture d'écran / You Tube

Au cours de la finale aller de la Ligue des champions, à Lubumbashi, les Corbeaux du TP Mazembe, tenants du titre, ont mis toutes les chances de leur côté en inscrivant 5 buts à 0. L'Espérance de Tunis n'a pas su remonter la pente après un but contesté à la 18e minute.

La finale aller de la Ligue des Champions africains a basculé à la 18e minute, sous le regard de près de 35 000 spectateurs dans le stade de la Kenya de Lubumbashi, dimanche. Inscrit par le capitaine congolais Ngandu Kasongo, sur coup franc, le premier but est validé par l’arbitre avant d’être aussitôt contesté par l’Espérance, pour qui la balle n’a pas dépassé la ligne de but. Les protestations s’enveniment et l’arbitre togolais expulse le Tunisien Mohamed Ben Mansour.

Ce fait de jeu et la décision de l’arbitre ont été déterminants dans la suite de la rencontre. Perdant son sang froid, l’Epérance a laissé un véritable boulevard aux attaquants congolais. Ceux-ci ont inscrit quatre buts supplémentaires, dont trois en seconde mi-temps, ce qui rend les chances de l’Espérance de l’emporter lors du match retour, le 13 novembre, quasi nulles. Kasongo (19′ et 75′) et le Zimbabwéen Given Singuluma (55′ et 59′) ont marqué chacun deux fois tandis que Dioko Kaluyituka inscrivait un pénalty avant la mi-temps (44′), mettant le TP Mazembe sur la route d’un doublé historique.

Après que le meilleur buteur du championnat, le Nigérian Michael Eneramo, a éliminé les Égyptiens d’Al-Ahly (six fois tenant du titre) lors des demi-finales en marquant de la main, une nouvelle controverse n’est pas ce qui pouvait arriver de mieux au football africain. Quoi qu’il en soit, les joueurs de l’Espérance ont intérêt à oublier très rapidement ce match pour faire honneur à leur nom lors de la finale retour.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici