Politique

Ouattara demande aux Ivoiriens de suspendre le paiement de leurs impôts

Alassane Ouattara est toujours contraint de prendre ses décisions depuis l'hôtel du Golf. © AFP

Le gouvernement du président élu de Côte d’Ivoire a demandé aux contribuables ivoiriens de "suspendre le paiement des taxes et impôts", dans un communiqué. Cette décision vise à assécher les caisses de l’État toujours contrôlées par son rival Laurent Gbagbo.

Après la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), le camp Ouattara tente de priver le président sortant Laurent Gbagbo de toutes marges de manœuvre budgétaire.

Dans un communiqué signé par le Premier ministre Guillaume Soro et diffusé dimanche, son gouvernement a demandé « aux contribuables de suspendre le paiement des impôts et taxes » jusqu’à la réouverture par la BCEAO de ses agences situées en Côte d’Ivoire.

Il est toutefois demandé « aux contribuables de continuer de déposer leurs déclarations en vue de respecter leurs obligations déclaratives en vertu des textes en vigueur », précise le texte.

L’étouffement économique privilégié

La perspective d’une intervention militaire s’étant éloignée, au moins à court terme, l’étouffement économique semble désormais la stratégie qui a le plus de chances de précipiter le départ de Laurent Gbagbo.

L’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), avait déjà accordé à Alassane Ouattara la gestion des comptes ivoiriens de la BCEAO, et retiré la signature du chef de l’État sortant.

Le 26 janvier, la Banque centrale a décidé de fermer « jusqu’à nouvel ordre » ses agences en Côte d’Ivoire, en réaction à la réquisition faite par le gouvernement de Laurent Gbagbo.

Alassane Ouattara avait également ordonné l’arrêt des exportations de cacao, principale ressource fiscale du pays. (Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte