Fermer

Quatrième décès par immolation en Algérie, à la veille de la marche du 12 février

Un homme tentant de s'immoler par le feu, le 6 février à Alger. © AFP

Un père de famille de six enfants, Lotfi Maamir, est décédé suite à ses brûlures en Algérie après s'être immolé par le feu trois semaines auparavant. Cette annonce conjuguée à la démission de Moubarak en Égypte, intervient la veille d'une marche de protestation à Alger contre le pouvoir.

La veille de la marche du 12 février de l’opposition algérienne "contre le système" (comprendre celui du président Abdelaziz Bouteflika), le chômeur de 36 ans, Lotfi Maamir, qui s’était immolé par le feu dans la la ville d’El-Oued (extrême est de l’Algérie), près de la frontière avec la Tunisie, a succombé vendredi à ses brûlures au service des grands brûlés de l’hôpital de Douera, dans la banlieue sud-est d’Alger, selon sa famille. Il s’agit du quatrième décès par immolation enregistré en Algérie depuis la mi-janvier.

Pour un emploi et un logement

Lotfi Maamir était père de six enfants. Il s’était aspergé d’essence avant d’y mettre le feu le 17 janvier, dans l’enceinte du siège de l’Assemblée populaire de Wilaya (APW, assemblée départementale) où il était venu réclamer un emploi et un logement.

Depuis le déclenchement au début de janvier d’un mouvement de protestation social qui a provoqué des émeutes faisant 5 morts et plus de 800 blessés, au moins onze tentatives de suicide par le feu, ont été enregistrées en Algérie. (Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici