Fermer

Polémique : à quoi sert le Chan ?

Vue du Khartoum Stadium, qui accueille le Chan 2011. © D.R.

Le Championnat d’Afrique des nations, qui se déroule actuellement au Soudan (4-25 février), ne déchaîne pas les passions. Jeuneafrique.com a demandé à trois sélectionneurs leur avis sur cette compétition. Robert Nouzaret (RD Congo) y est favorable, Gernot Rohr (Gabon) donne un avis mitigé et Alain Giresse (Mali) préfèrerait quant à lui qu’elle soit consacrée aux moins de 23 ans. Mais tous se rejoignent sur le même constat : il faut plus médiatiser ce championnat.

Ils observent, de près ou de loin, ce tournoi réservé aux Africains évoluant sur le continent, et qui n’en n’est qu’à sa deuxième édition après celle remportée en 2009 par la RD Congo en Côte d’Ivoire. Accaparés par la première date Fifa de l’année (le 9 février), Robert Nouzaret, Gernot Rohr et Alain Giresse ont chacun leur avis sur le Chan, où les sélections A’ de RDC, du Gabon et du Mali sont engagées, sous les férules respectives de Muntubile Santos, Pierre Aubame et Amadou Diallo.

Alain Giresse : « Je pense qu’il faudrait que ce Chan soit consacré à des joueurs de moins de 23 ans. Cela permettrait à de jeunes joueurs de se faire remarquer et d’espérer rejoindre des clubs européens. Soyons francs : les recruteurs ne vont pas beaucoup se déplacer pour observer des joueurs qui ont 27 ou 28 ans. Si ces derniers sont encore en Afrique, c’est qu’ils n’ont pas su attirer l’attention des clubs d’Europe.

Au Soudan, il y a des sélections A’ qui sont, à deux ou trois exceptions près, la sélection A. C’est le cas du pays organisateur, mais aussi de l’Ouganda. Le Mali a décidé d’envoyer une équipe olympique, un choix judicieux. De plus, ce Chan est organisé alors que le second tour des compétitions de clubs africains doit se disputer le deuxième week-end de février. Il y a un problème au niveau du calendrier. En plus, ce Chan n’est pas assez médiatisé. Il faut le faire évoluer. »

Robert Nouzaret : « Ce tournoi est une bonne idée, car il permet à des joueurs qui ne sont quasiment jamais appelés en A de jouer une compétition d’un bon niveau, et aussi de valoriser le travail qui est fait au niveau local. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en changer le format et d’en faire une sorte de CAN des moins de 23 ans. Il y a assez de compétitions pour les jeunes.

Mais il me semble dangereux de comparer les résultats des A’ avec ceux des A, comme cela est le cas en RDC. La majorité des sélections A africaines sont composées à 90 % – parfois plus – de joueurs évoluant à l’étranger. Il faut aussi davantage la médiatiser, en Afrique, mais également en Europe. En France, quasiment aucun média ne donne les résultats ! »

Gernot Rohr : « Le Chan est une compétition nouvelle, qui doit être mieux vendue. Ce problème de médiatisation doit être pris au sérieux. Le fait d’organiser cette compétition alors qu’il y a une date Fifa est risqué, car cela peut affaiblir certaines sélections. Comme le Gabon notamment, qui ne dispose pas d’un gros réservoir de joueurs. Parmi ceux qui disputent le Chan, certains sont régulièrement appelés en A ! Et pour le match contre la RDC [2-0] le 9 février, j’ai dû puiser dans les centres de formation en France où évoluent de jeunes Gabonais.

Mais ce Chan est utile. Il me permet de voir quels joueurs pourraient nous aider en vue de la CAN. Et les recruteurs peuvent aussi trouver des joueurs intéressants. Il peut y avoir de bonnes surprises… »

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici