La Sierra Leone et la Chine signent pour 8 milliards de dollars de contrats

Par Jeune Afrique

Le président sierra léonais Ernest Koroma et son homologue chinois Xi Jinping à Pékin. DR ©

Au cours d'une récente visite en Chine, le président de la Sierra Leone Ernest Koroma a signé des contrats pour un nouvel aéroport international, un chemin de fer et un ensemble de projets de construction totalisant 8 milliards de dollars.

De retour d’un voyage d’une semaine en Chine, durant lequel il a notamment rencontré le président Xi Jinping, le président sierra léonais Ernest Koroma a annoncé qu’il avait signé pour 8 milliards de dollars de contrats avec des entreprises chinoises pour mener à bien divers projets d’infrastructures. Les travaux devraient notamment concerner la construction d’un nouvel aéroport international, d’un chemin de fer et de divers autres projets liés à l’industrie minière.

Richesses minières

Le groupe énergétique Kingho notamment a emporté un contrat de 1,7 milliard de dollars afin de construire un port, une mine, une centrale électrique et 250 kilomètres de chemin de fer. La société International Railway Company a quant à elle remporté le contrat de 300 millions de dollars pour construire un nouvel aéroport international à 60 kilomètres de Freetown, la capitale. Le chemin de fer reliant la région minière de Tonkolili au nord à la ville côtière de Sulima au sud sera le deuxième en Sierra Leone financé par la Chine.

La Sierra Leone reste l’un des pays les plus pauvres du monde après une guerre civile de 11 ans qui a pris fin en 2002. Mais ses richesses minières (diamant, or, bauxite, titane et fer) ont attiré des investissements massifs.

Lire aussi :

Les miniers n’hésitent plus à s’associer aux groupes chinois
Franck Timis : de Bucarest à Freetown, une mine d’aventures
La Sierra Leone rend publics les paiements miniers

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici