Afrique du Sud : GDF Suez va réaliser une centrale de 600MW

Par Jeune Afrique

Le groupe dirigé par Gérard Mestrallet réalise un chiffre d'affaires de 900 millions d'euros en Afrique. © AFP

Le français GDF Suez et le sud-africain Exxaro, deux poids lourds de l'industrie de l'énergie et des mines, ont signé un accord pour la construction d'une centrale au charbon de 600MW dans le Limpopo, province située au nord-est de l'Afrique du Sud.

Un peu plus d’un mois après avoir annoncé ses deux premiers contrats en Afrique du Sud, l’énergéticien français GDF Suez récidive en signant un accord avec le groupe minier sud-africain Exxaro pour la construction d’une centrale au charbon de 600MW dans le Limpopo, province située au nord-est du pays. L’accord prévoit, sur une durée d’environ 25 ans, la fourniture de charbon par Exxaro à l’usine qui sera exploitée par GDF Suez. Ce dernier, l’un des leaders mondiaux du secteur énergétique, réalise 900 millions d’euros de chiffres d’affaires en Afrique avec 6 300 collaborateurs. Exxaro est le deuxième groupe d’exploitation minière d’Afrique du Sud avec un chiffre d’affaires d’environ 4,8 milliards de dollars à fin 2012.

Lire aussi :

Afrique du Sud : GDF Suez investit 780 millions d’euros dans la production d’électricité
Algérie : GDF Suez trouve du gaz
GDF Suez revoit ses priorités d’investissement

Un accord qui participera à la réduction du déficit énergétique

L’association des deux groupes intervient dans un contexte où la classe politique milite en faveur des initiatives permettant de réduire le déficit énergétique du pays. Selon Shankar Krishnamoorthy, president et CEO de GDF Suez Energie Afrique, Moyen Orient et Asie du Sud, « ce type de partenariat public-privé dans le secteur de l’énergie contribuera à l’optimisation de la production énergétique, qui est un élément clé du développement économique ».

Les énergies renouvelables devraient cependant constituer la principale source de production d’énergie dans les vingt prochaines années. Les spécialistes tablent sur une contribution à hauteur de 42 % de la production totale.