Fermer

Côte d’Ivoire : Dogbo Blé arrêté

Le général Dogbo Ble arrivant le 15 avril 2011 à l'hôtel du Golf après son arrestation. © AFP

Le général Bruno Dogbo Blé, commandant de la Garde républicaine, un corps d'armée de sinistre réputation, a été arrêté. Le sort de Charles Blé Goudé suscite en revanche de multiples interrogations.

Il commandait la redoutée Garde républicaine ivoirienne, accusée par de nombreux partisans d’Alassane Ouattara d’être responsable d’exactions depuis l’éclatement de la crise post-électorale, en novembre 2010. Pilier de l’appareil sécuritaire de l’ex-président Laurent Gbagbo, le général Bruno Dogbo Blé a été arrêté vendredi, puis a été conduit au Golf hôtel, qui reste encore le quartier général du président Ouattara. Sur les images diffusées par Télévision Côte d’Ivoire, il apparaît menotté et en pyjama, comme s’il avait été cueilli en plein repos – ou comme si l’on avait voulu l’humilier.

Bruno Dogbo Blé n’avait pas fait allégeance au président Ouattara comme les principaux chefs de l’armée et des forces de sécurité, après l’arrestation lundi de Laurent Gbagbo. Avait-il peur de représailles ou d’être traduit e justice ? Selon la TCI, il a nié être responsable des exactions dont on l’accuse.

Charles Ble Goude le 5 février 2011 à Abidjan.

© AFP

Pour Blé Goudé, deux hypothèses

La TCI a aussi évoqué de nouveaux ralliements au président ivoirien, dont celui du président du Conseil économique et social, Laurent Dona-Fologo, vétéran de la politique ivoirienne et proche de Laurent Gbagbo. Mais la confusion régnait toujours vendredi soir autour du sort de Charles Blé Goudé, dont on est sans nouvelles.

Le gouvernement de Guillaume Soro avait annoncé son arrestation avant de se rétracter. Deux hypothèses : soit le leader des « jeunes patriotes » est toujours en cavale, soit il est mort ou a été arrêté mais les autorités ne veulent pas le reconnaître de peur de voir ses partisans reprendre les armes. (avec AFP)

Lire aussi : "Où sont passés les caciques du clan Gbagbo ?"

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici