Autoroute Abidjan – Lagos : le début des travaux est prévu pour 2014

Par Jeune Afrique

Travaux pour une liaison routière en Côte d'Ivoire. Le corridor Abidjan - Lagos abrite quelque 30 millions d'habitants. DR ©

Les ministres des cinq pays africains concernés par l'autoroute Abidjan-Lagos ont recommandé le démarrage en 2014 des travaux de construction de cette liaison de 1 028 kilomètres.

Les ministres de cinq pays africains (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Bénin et Nigeria) se sont rencontrés lundi à Lagos à l’occasion d’une première réunion du comité chargé de piloter le projet d’autoroute entre Abidjan, la capitale économique ivoirienne, et Lagos, son homologue nigériane. Les participants à cette réunion ont recommandé un démarrage des travaux en 2014, a indiqué la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans un communiqué transmis à l’APS, l’agence de presse sénégalaise.

Ce corridor, long de 1 028 kilomètres, abrite près de 30 millions d’habitants et sert de transit à 75% des échanges en Afrique de l’Ouest. Il relie non seulement certaines grandes villes ouest-africaines, telles que Lagos, Cotonou, Accra, Lomé et Abidjan, mais aussi des ports maritimes dynamiques au service de pays enclavés de la sous-région comme le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Lire aussi :

La BAD accorde 450 millions de dollars au Cameroun
Le port d’Abidjan voit plus grand
L’axe Lomé-Ouagadougou reçoit le soutien de la BAD

La BAD, la Banque mondiale et… les Brics sollicités

Le comité de pilotage du projet a recommandé d’engager les services de la Banque africaine de développement (BAD), de la Banque mondiale et de l’Africa Finance Corporation (AFC) comme conseillers financiers et de montage du projet. Il est également envisagé de faire appel aux États membres des Brics (Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud), en particulier à la Chine et à l’Inde, pour des recherches de financement, rapporte ce communiqué.

Ce projet remonte à la décision des chefs d’État des cinq pays situés sur le corridor Abidjan – Lagos d’œuvrer à la construction d’une autoroute de deux fois trois voies pour relier leurs capitales respectives au début de l’année, lors de la 42e session ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, qui s’est tenue à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire. Ces derniers sont appelés à adopter définitivement le projet en marge du prochain sommet des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, prévu en ce moment à Abuja.

Les parties concernées ont prévu de se retrouver le 11 octobre 2013 pour la tenue de la prochaine réunion du comité de pilotage du projet.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique