Fermer

Égypte : Hosni Moubarak souffre d’un cancer

Par Jeune Afrique

Hosni Moubarak, hospitalisé depuis le 13 avril, souffre d'un cancer. © Reuters

Alors que le procès de l’ancien président égyptien doit démarrer début août, son avocat a annoncé qu’Hosni Moubarak souffrait d’un cancer.

Les rumeurs circulaient, l’information a désormais été confirmée officiellement. Hosni Moubarak est atteint d’un cancer, a annoncé Farid al-Dib, l’avocat de l’ex-président égyptien. « Il a un cancer de l’estomac et les tumeurs se multiplient. »

Hospitalisé depuis le 13 avril 2011 suite à un malaise cardiaque survenu pendant un interrogatoire, l’ancien chef d’État a ensuite subi une ablation de la vésicule biliaire. Ses problèmes de santé lui ont valu d’éviter son transfert dans une prison, demandé fin mai par le parquet général d’Égypte.

Une équipe de médecins, mandatés par le procureur général Abdel Meguid Mahmoud, avaient alors affirmé que Moubarak n’était pas en état de quitter l’hôpital international de Charm el-Cheikh, car il était susceptible de succomber à une crise cardiaque. L’ancien raïs présentait également à l’époque, des « tumeurs » dans les voies biliaires et au pancréas. Personne ne savait depuis lors, si elles avaient pu lui être retirées.

Peine capitale

À 83 ans et malgré ses problèmes de santé, Hosni Moubarak doit être jugé dès le 3 août pour le meurtre de manifestants lors du soulèvement qui l’a renversé en février et pour enrichissement illégal. Selon un bilan officiel, 846 personnes ont été tuées pendant les dix-huit jours de la révolution égyptienne. Si sa culpabilité est reconnue, Hosni Moubarak risque la peine capitale, selon les dires du ministre de la Justice Abdel Aziz al-Guindi. Ses fils Alaa et Gamal doivent également être jugés lors du même procès.

Le parquet de Paris a, de son côté, ouvert mardi une information judiciaire à l’encontre de l’ex-raïs pour blanchiment afin d’identifier et de geler ses biens en France.

La fortune d’Hosni Moubarak fait l’objet d’estimations diverses, allant d’un à des dizaines de millions de dollars. (avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici