Fermer

Libye : les rebelles attaquent à l’Est, Kadhafi promet une contre-offensive d’envergure

Par Jeune Afrique

Des insurgés marchent en direction de Brega © Reuters/Goran Tomasevic

Jeudi soir, les rebelles ont avancé des troupes aux alentours de la ville pétrolière de Brega, à l’Est, où l’assaut est imminent. Mouammar Kadhafi n’a pas tardé à réagir, annonçant une contre-offensive d’envergure à « Benghazi, Misrata et  dans les montagnes de l’Ouest ».

Alors que ces dernières semaines les batailles s’étaient concentrées autour de la capitale libyenne, les rebelles ont lancé jeudi une offensive sur la ville de Brega à l’Est. « Nous nous préparons à entrer dans Brega, l’attaque va bientôt commencer » a annoncé un responsable rebelle en Libye. Des combats dans la région ont déjà fait un mort et cinq blessés du côté des insurgés. Les forces de l’OTAN sont également intervenues, détruisant six objectifs militaires pro-Kadhafi.

« L’heure de la bataille a sonné » a réagi Mouammar Kadhafi lors d’une alluction à ses partisans à Tripoli. Le « Guide » a dit vouloir lancer une contre-attaque en direction des bastions rebelles. « Préparez-vous à marcher sur Benghazi, sur Misrata et sur les montagnes de l’Ouest. » a-t-il déclaré promettant aussi de « rester au côté du peuple libyen jusqu’à la dernière goutte de sang ».

Recrudescence des combats sur plusieurs fronts

En parallèle à cette offensive sur Brega, à l’Ouest, les rebelles consolident leurs nouvelles positions  à Al Assabaa ville stratégique située à 80 kilomètres de Tripoli. Le 13 juillet ils sont parvenus à repousser une contre-offensive des forces  pro-Kadhafi à Goualich, dans les montagnes du sud de Tripoli.
Au nord, à Misrata, les insurgés ont avancé la semaine dernière en direction de la capitale libyenne vers la ville de Zliten. En réponse, les forces pro-Kadhafi ont tiré des roquettes sur l’enclave rebelle, faisant quatre morts et 22 blessés. Sur place la situation humanitaire est préoccupante. « La ville connaît une pénurie de médicaments et de produits alimentaires », a indiqué un responsable rebelle à Misrata.

Cette recrudescence des violences sur plusieurs fronts intervient alors que se tient ce vendredi à Istanbul une réunion du groupe de contact sur la Libye où une quinzaine de ministres des affaires étrangères vont tenter de trouver une solution diplomatique au conflit. Une issue qui semble de plus en plus compromise. (avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici