Fermer

CAN – Mali : « Seydou Keïta semble décidé à revenir », selon Giresse

Alain Giresse "n'imagine pas autre chose qu'une victoire du Mali contre le Cap-Vert". © AFP

Dans un groupe A très ouvert, le Mali doit absolument battre le Cap-Vert samedi à Bamako s’il veut espérer disputer la phase finale de la CAN 2012. Alain Giresse, le sélectionneur des Aigles, s’attend à un match compliqué. Interview.

Jeuneafrique.com : Le Mali est second du groupe A avec six points, derrière le Cap Vert, qui vous précède d’une unité. Le choc de samedi ressemble à une finale…

Alain Giresse : Pour nous, les trois points sont impératifs pour cette CAN 2012. Je n’imagine rien d’autre qu’une victoire, avant notre déplacement au Liberia le 8 octobre. Mais je sais que ce match contre le Cap-Vert, qui est une des révélations de ces qualifications, sera difficile. À l’aller nous avions perdu (0-1), et j’ai le souvenir d’un adversaire compact, très fort mentalement, composé de joueurs d’un niveau équivalent. A Bamako, il faudra être patient, car le Cap-Vert va sans doute jouer défensivement, pour profiter de chaque possibilité de contre.

Pour ce match, vous avez rappelé Seydou Keïta (FC Barcelone), absent de la sélection depuis la CAN 2010 en Angola…

Je l’avais convoqué pour le match amical le 10 août dernier en Tunisie (2-4), mais il n’est pas venu. Là, il semble décidé à revenir. Ce serait une bonne chose pour la sélection. Je suis également attentif à l’évolution de la situation de Mahamadou Diarra (ex-Real Madrid, Monaco), qui, j’espère, va vite rejouer dans un club.

Comment avez-vous vécu l’épisode Modibo Maïga à Sochaux ?

Maïga voulait partir à Newcastle (Angleterre), Sochaux s’y est opposé… J’attends juste de voir dans quel était psychologique il sera samedi.

Avez-vous tenté de rappeler Frédéric Kanouté (FC Séville, Espagne) ?

Je crois qu’il faut respecter sa décision. Il a pris sa retraite internationale, une page s’est tournée, et le Mali est en phase de renouvellement, avec de jeunes joueurs qui arrivent. Ce qui importe, c’est que les joueurs convoqués aient envie de jouer pour le Mali. C’est presque toujours le cas.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici