Hervé Renard : « Avec l’USMA, notre ambition est de disputer la Ligue des Champions »

Hervé Renard : "Ali Hadad n'est pas interventionniste, il reste dans ses prérogatives". © AFP

L’USMA (Union sportive de la médina d'Alger), avec son recrutement haut de gamme et ses importants moyens, est considérée comme le favori du championnat d'Algérie de football qui débute samedi 10 septembre. Hervé Renard (42 ans), l’entraîneur français du club de la capitale, vise une qualification en Ligue des Champions. Interview.

Jeuneafrique.com : Avec quatorze arrivées pour presque autant de départs, l’USMA s’est beaucoup agitée sur le marché des transferts. Les ambitions du club passaient-elles par là ?

Hervé Renard : Oui. Ali Haddad, le président, m’a recruté en janvier dernier, avec comme objectif de maintenir l’équipe en Division 1 d’Algérie avec un effectif de qualité moyenne. J’ai rempli ma mission, en sachant que le président a des ambitions. Alors, en concertation avec lui, nous avons établi une liste de joueurs pour vraiment renforcer l’équipe. J’ai pu faire venir quelques internationaux ou anciens internationaux tels Lemmouchia, Bouazza, Yekhlef et Laïfaoui, Djediat, Zemmamouche, Meftah et Bezaz.

Avez-vous pu recruter tous ceux que vous vouliez ?

Non, car j’aurais aimé faire venir Soudani, meilleur buteur du championnat 2010-2011 avec Chlef, mais il a signé à Guimaraes (Portugal), et Metref, qui a choisi la JS Kabylie.

Quelles sont les ambitions de l’USMA cette saison ?

M. Hadad est quelqu’un de très ambitieux, mais il sait que tout ne se fait pas en un jour. Il aimerait que nous terminions dans les cinq premiers, afin de disputer en 2013 une compétition continentale, c’est-à-dire la Coupe de la CAF ou la Ligue des Champions. Moi, je vise une des deux premières places !

Quelles sont vos relations avec Ali Haddad ?

Excellentes ! Il n’est pas interventionniste, il est à l’écoute et reste dans ses prérogatives. C’est relativement facile de travailler avec lui. Il est bien sûr exigeant, mais pas impatient. Je peux travailler dans d’excellentes conditions. Je crois que tous les entraîneurs algériens n’ont pas cette chance (rires).

Disposez-vous toujours d’une clause dans votre contrat vous permettant de quitter l’USMA, au cas où une sélection nationale vous sollicite ?

Oui. Mais pour l’instant, malgré quelques contacts avec l’Égypte au mois de juillet, il n’y a rien. De toute manière, je suis entièrement tourné vers le championnat et la première journée que nous disputerons chez nous, contre Batna…

____________

Propos recueillis par Alexis Billebault