Fermer

CAN 2013 : l’Afrique du Sud remplace la Libye comme pays-hôte

Match qualificatif de CAN entre l'Afrique du Sud et le Niger, à Niamey le 4 septembre 2011. © AFP

Échange standard entre l'Afrique du Sud et la Libye, qui organiseront chacune la CAN aux dates initialement prévues pour l'autre. Celle de 2013 aura lieu dans le pays de Jacob Zuma, et celle de 2017 dans celui de l'ex-"Guide" Mouammar Kadhafi.

Gagnant-gagnant. La négociation a abouti entre la Libye et l’Afrique du Sud, qui sont tombés d’accord sur un échange : la première renonce à organiser la CAN 2013 au bénéfice de la seconde, mais organisera en revanche la compétition qui était prévue dans la nation arc-en-ciel en 2017. C’est le deal qu’a annoncé mardi la Confédération africaine de football (CAF).

Un changement nécessaire en raison « de l’actuelle situation politique en Libye », explique un court communiqué du comité exécutif de la CAF, située dans la banlieue du Caire. En compétition avec l’Algérie et le Nigeria pour organiser la CAN 2013, l’Afrique du Sud était donné favorite car elle a déja organisé à la place de la Libye le championnat d’Afrique espoirs en avril dernier. Hôte de la Coupe du monde 2010, le pays dispose de toutes les infrastructures nécessaires, avec 10 stades en état de recevoir des matchs. Et il a grand besoin d’amortir ses installations.

Le précédent kenyan

La dernière fois que l’Afrique du Sud a accueilli la CAN, c’était en 1996. Elle avait d’ailleurs remporté l’édition, qui était initialement prévue au Kenya. Les difficultés financières de ce pays l’avaient obligé à jeter l’éponge.

La prochaine CAN sera organisée début 2012, conjointement par la Guinée équatoriale et le Gabon. Puis la compétition passera ensuite aux années impaires pour éviter toute superposition avec la Coupe du monde. Le Maroc l’accueillera en 2015, entre l’Afrique du Sud et la Libye.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici