Fermer

Amara Traoré : « Avec les CAN et le Mondial, le moyen terme est très intéressant pour le Sénégal ! »

Amara Traoré souhaite prolonger le contrat qui le lie à la Fédération sénégalaise de football. © D.R.

Déjà qualifié pour la phase finale de la CAN 2012, le Sénégal dispute son dernier match des éliminatoires dimanche 9 octobre à Port Louis face à Maurice, l’équipe la plus faible (tous groupes confondus). Amara Traoré (46 ans), le sélectionneur des Lions de la Teranga depuis décembre 2009, veut terminer invaincu. Et se projette déjà dans l'avenir. Interview.

Jeuneafrique.com : le match à Maurice s’inscrit-il déjà dans la phase de préparation de la phase finale de la CAN 2012 ?

Amara Traoré : Absolument. Nous voulons d’abord terminer ces qualifications invaincus [en cinq matchs, le Sénégal n’a concédé qu’un match nul, NDLR]. Ce n’est pas parce que nous avons remporté le match aller 7-0 à Dakar (le 9 octobre 2010) que ce sera facile. Nous respectons les Mauriciens, qui ont su poser des problèmes au Cameroun et à la RDC. Pour moi, ce match est très important. Il doit confirmer notre progression.

Le programme de la sixième et dernière journée

Groupe A : Liberia-Mali ; Cap Vert-Zimbabwe

Groupe B : Ethiopie-Madagascar ; Nigeria-Guinée

Groupe C : Zambie-Libye ; Mozambique-Comores

Groupe D : Algérie-Centrafrique ; Maroc-Tanzanie

Groupe E : Maurice-Sénégal ; RDC-Cameroun

Groupe F : Gambie-Burkina Faso

Groupe G : Egypte-Niger ; Afrique du Sud-Sierra Leone

Groupe H : Bénin-Rwanda ; Côte d’Ivoire-Burundi

Groupe I : Swaziland-Congo ; Soudan-Ghana

Groupe J : Guinée Bissau-Angola ; Ouganda-kenya

Groupe K : Tchad-Malawi ; Tunisie-Togo

Sont déjà qualifiés pour la phase finale de la CAN 2012 (21 janvier-12 février 2012) : Gabon et Guinée Equatoriale (pays organisateurs), Sénégal, Burkina Faso, Botswana, Côte d’Ivoire.

Sortir premier d’un groupe plutôt relevé, c’est…

(Il coupe) Mais il s’agit du groupe le plus fort des qualifications. Si on termine invaincus, ce sera une belle performance. Mais attention, cela ne signifie pas que nous sommes arrivés ! Quand j’ai été nommé sélectionneur, j’avais d’abord un objectif, celui de parler des valeurs de cette sélection, de son importance pour le pays. Les joueurs ont compris le message. Il fallait entrer dans une phase de reconstruction, dans laquelle nous nous trouvons toujours. Ensuite, nous passerons à la consolidation, puis à la progression.

La défaite en amical face au Maroc (0-2, le 10 août) a-t-elle constitué un coup d’arrêt ?

Non, mais elle est là pour nous rappeler que rien n’est jamais acquis. Même si ce n’était qu’un match amical, il faut en tirer certaines choses.

Cette sélection peut-elle faire mieux que la génération 2002, à laquelle vous avez appartenu, mais qui n’a rien gagné ?

Laissons cette équipe écrire sa propre histoire. J’espère que nous n’en sommes qu’au début. Nous avons une génération de grand talent, avec certes d’excellents attaquants, mais aussi d’excellents milieux et d’excellents défenseurs. Nous avons marqué 14 buts en qualifications, pour seulement deux encaissés. Cette équipe est complète et équilibrée, mais il faut lui laisser le temps d’avancer.

Votre liste pour la CAN 2012 est-elle quasiment constituée ?

Je n’apporterai pas de grosses retouches au groupe qui m’a donné satisfaction pendant ces qualifications. Même si j’observe avec attention certains joueurs de l’équipe olympique.

Vous serez en fin de contrat fin décembre…

Oui, et il y a des discussions avec la fédération pour prolonger notre collaboration. Les deux parties en ont envie. Avec les CAN 2012 et 2013 et la Coupe du Monde 2014, le moyen terme s’annonce très intéressant pour le Sénégal !
____________

Propos recueillis par Alexis Billebault

LE PROGRAMME DE LA SIXIEME ET DERNIERE JOURNEE

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici