Fermer

Libye : la prise de Syrte, « c’est presque fait »

Par Jeune Afrique

Des combattants pro-CNT à Syrte le 10 octobre 2011 © AFP

Les combattants des nouvelles autorités libyennes ont pris mardi le contrôle du QG de la police du régime déchu dans le centre de Syrte, et pourraient bientôt annoncer la prise de la ville.

La prise de Syrte par les combattants du Conseil national de transition libyen (CNT) n’est semble-t-il plus qu’une question d’heures. Selon un journaliste de l’AFP sur place, les combattants des nouvelles autorités libyennes ont pris mardi le contrôle du QG de la police du régime déchu dans le centre de la ville, poursuivant ainsi leur progression.

Interrogé sur la prise totale de la ville, un des chefs des opérations du front est et de la brigade Libye libre, Nasser al-Mgasbi, a déclaré : « C’est presque fait, il ne reste presque plus rien aux mains des hommes de Mouammar Kadhafi ». Des dizaines de combattants du CNT se sont livrés à des scènes de liesse, klaxonnant et tirant en l’air, selon le journaliste de l’AFP présents sur place. Ils ont également saccagé le QG de la police et déchiré les portraits de l’ancien dirigeant en fuite.

En marche vers le centre

Situé au milieu de plusieurs bâtiments officiels, ce complexe domine la ville et jouxte la place centrale toujours aux mains des pro-Kadhafi. C’est désormais vers cette place, où les tireurs embusqués pro-Kadhafi restaient maîtres de la situation, que les forces du nouveau régime se dirigent.

Le gros des forces du CNT se trouvait mardi matin à moins d’un kilomètre de la place centrale, et leurs membres se regroupaient avant d’attaquer. La prise totale de cette place devrait permettre au CNT d’annoncer le contrôle de la ville même si quelques poches de résistance subsistaient.

L’assaut de ce bastion des forces fidèles à Mouammar Kadhafi située à 360 km à l’est de Tripoli, avait été lancé sur trois axes – est, ouest et sud. La place centrale est assiégée de ces trois côtés, le nord donnant sur la mer Méditerranée.
(Avec AFP)

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici