Fermer

Israël – Palestine : la détention du soldat israëlien Gilad Shalit a pris fin

Par Jeune Afrique

Capture d'écran de la télévision égyptienne montrant Gilad Shalit le 18 octobre 2011. © AFP

Détenu depuis cinq ans à Gaza par le Hamas, mouvement islamiste palestinien, le soldat israélien a été libéré le mardi 18 octobre. Il est arrivé en Israël dans la matinée. 477 prisonniers palestiniens ont été libérés en échange par l’État Hébreu.

Gilad Shalit est libre. Détenu depuis cinq ans par le mouvement islamiste palestinien Hamas à Gaza, le soldat israélien est arrivé mardi en fin de matinée en Israël, selon la deuxième chaîne de télévision privée israélienne.

« Je me sens en bonne santé » a déclaré Gilad Shalit dans un entretien traduit de l’hébreu diffusé mardi par la télévision égyptienne peu après sa libération. Le soldat a indiqué également avoir pris connaissance de sa libération il y a une semaine.

Peu auparavant, la télévision égyptienne avait diffusé les premières images du sergent, qui a aussi la nationalité française, entouré de personnels de sécurité et marchant apparemment sans difficulté, portant une casquette et des vêtements civils.

Transfert à la base d’Amitaï

Le général Yoav Mordechaia a indiqué lors d’une conférence de presse radio-télévisée, que l’ex-otage était « rentré chez lui ». « Il a parlé avec des gens autour de lui de sa famille. Gilad Shalit est retourné dans son pays, sa patrie, sa famille », a affirmé le porte-parole.

« Il va être transféré dans la base d’Amitaï (NDLR : près de la bande de Gaza) où il subira les premiers examens médicaux et où il pourra aussi téléphoner à ses parents », a poursuivi le porte-parole.

« Lorsque nous aurons suffisamment d’éléments sur son état de santé, il sera transféré à la base aérienne de Tel Nof où l’attendent ses parents ainsi que le Premier ministre (Benjamin Netanyahu), le ministre de la Défense (Ehud Barak) et le chef d’état-major (le général Benny Gantz) », a également indiqué le général Mordehai.
Reconnu automatiquement comme victime de stress post-traumatique, Gilad  Shalit rentrera ensuite chez lui à Mitzpe Hila, localité de Haute Galilée (nord).

Un premier groupe de prisonniers palestiniens libérés

Capturé par un commando palestinien le 25 juin 2006 en lisière de la bande de Gaza, le soldat est échangé contre un premier groupe de 477 Palestiniens – en majorité des condamnés à perpétuité – dont 27 femmes.

Avant de pénétrer en territoire israélien, il avait préalablement été transféré en Égypte, accompagné de plusieurs membres de la branche armée du Hamas, en attente de la confirmation de l’arrivée du côté égyptien de l’ensemble des prisonniers.

Un premier convoi de prisonniers palestiniens est finalement arrivé en fin de matinée à bord d’un autobus en Égypte pour se rendre dans la bande de Gaza, selon des images de la télévision égyptienne.

Accueil triomphal aux « héros »

Dans une déclaration transmise aux journalistes, un dirigeant du Hamas, Ezzat al-Rishq, a indiqué que trois avions, qatariote, syrien et turc se dirigeaient vers l’aéroport du Caire pour transporter la quarantaine de Palestiniens parmi les 477, qui seront bannis des territoires palestiniens. Quinze seront transportés à Doha, quinze à Damas et dix à Ankara, a précisé Ezzat al-Rishq.

Le Hamas a préparé un accueil triomphal aux « héros » et décrété une journée de congé, appelant la population à participer aux célébrations de la « victoire de la résistance » sur la place de la Katiba à Gaza. Une vaste estrade et des milliers de chaises y ont été installées pour accueillir les prisonniers libérés.

Suivant l’accord conclu le 11 octobre par l’intermédiaire de l’Égypte entre Israël et le Hamas, un second groupe de 550 détenus palestiniens doit être libéré dans les deux mois.

(Avec AFP)

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici