Fermer

Denis Lavagne : « C’est avec les résultats que je veux contredire les critiques »

À 47 ans, Denis Lavagne prend la direction de la sélection camerounaise. © AFP

A peine nommé sélectionneur du Cameroun, Denis Lavagne doit faire face aux critiques. Mais le Français préfère se concentrer sur le terrain. Avec, en ligne de mire, les qualifications pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

Comment réagissez-vous aux critiques qui vous tombent dessus, notamment celles de Roger Milla, alors que vous n’êtes en poste à la sélection du Cameroun que depuis quelques jours ?

On ne peut pas empêcher les gens de parler, c’est leur droit. Mais c’est le terrain et uniquement le terrain qui est important à mes yeux. C’est avec les résultats que je veux contredire les critiques. J’ai surtout reçu des messages d’encouragements et de félicitations, mais je sais pourquoi certains critiquent ma nomination.

Est-ce parce que vous entraîniez le Cotonsport Garoua ?

Bien sûr. Mohammed Iya, le président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), est, comme tout le monde le sait, très proche du Cotonsport Garoua, un club qu’il a créé. Alors, puisque des personnes veulent le faire tomber, on lui reproche d’avoir favorisé ma nomination. Mais il aurait pu nommer n’importe qui, il aurait été attaqué par ses adversaires.

Quels sont les critères qui ont favorisé votre nomination ?

Ceux qui m’ont choisi connaissent ma façon de travailler et ma personnalité. Je ne suis pas quelqu’un qui se laisse influencer.  Mais surtout, ils ont pu constater que j’ai obtenu des résultats avec Garoua. Je vis au pays – et je vais continuer à y vivre, mais à Yaoundé – je connais donc bien le football camerounais.

Le CV de vos prédécesseurs (Otto Pfister, Paul Le Guen, Javier Clemente) n’a pas suffi…

Mon CV est moins fourni, mais je me sens prêt à relever ce challenge. Sinon, je n’aurais pas accepté. Maintenant, je vais préparer le tournoi au Maroc  (11-13 novembre) et le match en Algérie (15 novembre). Je sais aussi qu’il y a des tensions au sein de la sélection entre certains joueurs (entre Song et Eto’o notamment, NDLR). On va tout faire pour régler ces problèmes. On se doit d’être totalement concentrés sur les qualifications pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

___

Propos recueillis par Alexis Billebault
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici