Fermer

RDC : le gouvernement critique le rapport de l’ONU qui « diabolise la majorité »

Le ministre congolais de la Justice et des droits de l'homme, Emmanuel Luzolo Bambi. © AFP

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a réagi vivement à la publication du rapport du Bureau Conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH).

Le gouvernement de Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC) n’a pas tardé à réagir, au lendemain de la publication du rapport du Bureau Conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH)  faisant état de la « répression continue des droits de l’homme et des libertés fondamentales » en RDC durant la période préélectorale.

"Diabolisation"

« Le rapport semble malheureusement vouloir faire des martyrs des membres de l’opposition, en les victimisant à outrance, tout en diabolisant ceux qui sont dans la majorité », a commenté le ministre congolais de la Justice et des droits de l’homme, Emmanuel Luzolo Bambi, dans un communiqué cité par l’AFP. Il a également regretté la procédure d’anonymat qui « ne permet pas de vérifier les faits allégués ».

« Aucune violation des droits de l’homme subie par les membres du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir) ou d’un autre parti de la majorité présidentielle n’a été documenté », affirme Emmanuel Luzolo Bambi.

Emmanuel Luzolo Bambi a également jugé qu’il n’était « pas indiqué de faire remonter le rapport au 1er novembre 2010 (…) si ce n’est pour gonfler intentionnellement le nombre de violations des droits de l’homme », estimant que la période de départ devait être celle de la publication du calendrier électoral, soit avril 2011.

Le ministre a tenu à mettre en avant les « efforts » du gouvernement concernant les droits de l’homme en période électorale, en citant notamment le vote de lois, la formation de la police et la nomination de 2 000 magistrats.

La Ceni confiante

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la commission électorale nationale indépendante (Ceni) s’est quant à lui voulu rassurant quant aux défis relatifs à l’organisation du processus électoral. De retour d’Afrique du Sud où l’essentiel du matériel électoral est produit, il a annoncé que l’ensemble des 64 millions de bulletins de vote nécessaires avait été imprimé, dont l’ensemble sera livré d’ici la fin de la semaine, rapporte le quotidien L’Observateur.

« Les élections auront bel et bien lieu à la date prévue. Les bulletins de vote seront disponibles au plus tard le 15 du mois en cours. Je demande aux différents acteurs politiques de se préparer en conséquence», a-t-il déclaré.

Également en Afrique du Sud, d’où il avait tenu dimanche des propos très virulent, Étienne Tshisekedi devrait rapidement faire son retour en RDC, selon Radio Okapi.

L’autorité de l’aviation civile congolaise a accordé, mercredi 9 novembre, à la compagnie aérienne sud-africaine Aeronautic Solutions affrétée pour ramener le leader de l’UDPS, l’autorisation de survoler le ciel aérien congolais, indique un communiqué du ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende.

Les motivations de son séjour en Afrique du Sud restent pour l’instant mystérieuses.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici