Afrique du Sud : 37% des Sud-Africains passent leur week-end sous l’emprise de l’alcool

Par Jeune Afrique

Des militants sud-africains deversent des centaines de litres d'alcool à Delft près de Cap Town. © Rodger Bosch/AFP

L'alcool serait en passe de devenir un vrai problème de société en Afrique du sud. D'après une étude, plus d'un tiers de la population boit du vendredi au lundi matin et passe le week-end en état d'ébriété.

« Si on faisait un championnat du monde des poivrots, l’Afrique du Sud n’aurait même pas besoin de s’entraîner » affirme Ray Eberlein, représentant de l’Autorité sud-africaine des drogues (CDA).

Car d’après la dernière étude publiée par l’Autorité, plus d’un tiers des Sud-Africains, 37% très exactement, consomment de l’alcool du vendredi au lundi matin, et sont donc saouls tout le week-end.

Un chiffre qui surprend si l’on se réfère au classement des pays qui consomment le plus d’alcool, effectué par l’organisation mondiale de la Santé (OMS), et qui classe l’Afrique du sud à la 52e place avec une moyenne de 7,81 litres d’alcool pur par an, ingurgités par les citoyens âgés de plus de 15 ans.

220 bouteilles de vins

Mais d’après l’Autorité sud-africaine des drogues, qui a effectué ses recherches de juin 2010 à mars 2011 auprès de 20 000 personnes, le problème est bien plus sérieux qu’on le pense : l’Afrique du sud ferait partie des dix plus gros consommateurs au monde.

« Le pire, ce sont les lundi matin où 10% des gens sur les routes ont des chances d’être saouls » a précisé Ray Eberlein. De quoi expliquer les 7000 morts annuels liés à la consommation d’alcool.

Les résultats de l’étude montrent ainsi que les Sud-africains consommeraient en moyenne 20,1 litres d’alcool pur par an, soit l’équivalent de 196 packs de six bouteilles de bière, ou encore 220 bouteilles de vins.

(Avec AFP)