Fermer

Maroc : que vient faire Karim Ghellab à la présidence de l’Assemblée ?

Karim Ghellab, le ministre des Transports marocain. © Joëlle Vassort/MAXPPP

On attendait Karim Ghellab au gouvernement marocain, mais c’est à la présidence de l’Assemblée que l’ancien ministre istiqlalien des Transports et de l’Équipement prendra ses nouvelles fonctions. Explications.

Son arrivée à la présidence de l’Assemblée marocaine surprend d’autant plus que Karim Ghellab, reconnu pour sa technicité et ses qualités de négociateur, faisait l’unanimité et que son parti, comme le Palais, souhaitaient qu’il fasse partie du gouvernement.

Mais conformément à ce qu’il avait annoncé, avant et après les élections, Ghellab était hostile à une alliance entre son parti et le PJD et aurait refusé de prendre un portefeuille dans ces conditions. C’est donc finalement au Parlement que le jeune ingénieur de 45 ans fera valoir ses qualités, incarnant du même coup la volonté des autorités de rajeunir le personnel politique et de dynamiser l’Assemblée.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici