Fermer

Liberia : Ellen Johnson Sirleaf appelle le FBI à la rescousse

Par Jeune Afrique

Ellen Johnson-Sirleaf le 10 novembre 2011 à Monrovia. © AFP

La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, fait preuve d'imagination. Pour montrer son impartialité dans l'enquête sur les violences préélectorales du 7 novembre, elle a fait appel au FBI...

Afin d’établir les responsabilités des uns et des autres dans les affrontements du 7 novembre à Monrovia, à la veille du second tour de la présidentielle, entre policiers et opposants (quatre morts),  Ellen Johnson Sirleaf a fait appel à… un agent du FBI américain, dont le rapport est attendu pour la fin de ce mois. « C’était la seule façon de faire admettre à l’opposition que l’enquête serait vraiment impartiale, a confié la présidente réélue, de passage à Paris le 14 décembre après avoir reçu son prix Nobel de la paix, à Oslo.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici