Fermer

Législatives en RDC : la Ceni demande une aide internationale pour la compilation des résultats

Par Jeune Afrique

Un agent de la Ceni, dans un bureau de compilation à Kinshasa. © AFP

La Commission électorale nationale indépendante a décidé de suspendre la compilation des résultats des élections législatives en République démocratique du Congo, en attendant une aide technique internationale. Les résultats devraient être annoncés le 13 janvier.

Séance de rattrapage pour la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ? Sous le feu des critiques pour sa mauvaise gestion du scrutin présidentiel en République démocratique du Congo (RDC) et accusée de fraudes massives ayant permis la réélection de Joseph Kabila, l’organisation dirigée par le pasteur Ngoy Mulunda a annoncé mercredi soir la suspension de la compilation de certains résultats des législatives. En attendant la mise en place d’une aide technique internationale.

Appui technique international

Dans un communiqué, la Ceni indique qu’« en vue de garantir la transparence et la crédibilité des législatives, les opérations de compilation des résultats dans tous les centres locaux de compilation en cours de traitement, sont suspendues, en attendant l’arrivée des équipes de supervision et d’appui technique international. »

Couplé au scrutin présidentiel du 28 novembre, les élections législatives ont rassemblé 19 000 candidats pour seulement 500 sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale. Plusieurs réclamations de partis politiques sur le processus de compilation des résultats par la Ceni avaient déjà eu lieu avant l’annonce d’une suspension du comptage des voix.

Par ailleurs, l’Union européenne avait menacé mardi 20 décembre de réévaluer son soutien au pays si des progrès ne sont pas réalisés dans le dépouillement des votes des législatives. Même son de cloche chez la chef de la diplomatie américaine Hilary Clinton qui avait dénoncé un scrutin présidentiel mal géré et manquant de transparence, en suggérant aussi une révision du processus électoral.

"Mesures d’urgence"

Jacques Djoli, vice-président de la Ceni est revenu sur la nécessité de suspendre la compilation des résultats. « Il fallait prendre des mesures d’urgence. Il faut rendre le processus beaucoup plus transparent pour éviter les désagréments de la présidentielle. »

Tenu à l’écart du processus électoral de l’élection présidentielle, la mission de l’Onu en RDC (Monusco) devrait désormais travailler en partenariat avec les équipes de la Ceni pour la compilation des résultats. Une aide salvatrice pour les autorités congolaises, mais qui n’effacera pas les zones d’ombres de ces élections dont les résultats doivent être annoncés les 13 janvier.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici