Fermer

Union africaine – Libye : Jean Ping en visite à Tripoli

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping à Addis Abeba le 29 janvier 201 © AFP

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA) est arrivé lundi 16 janvier 2012 en Libye. Il s’agit de son premier voyage dans ce pays depuis la chute de l’ancien "Guide", le colonel Mouammar Kadhafi.

Première visite en « Libye libre » pour le président de la Commission de l’Union africaine (UA). Jean Ping est arrivé lundi 16 janvier 2012 à Tripoli, où il s’est entretenu, dès son arrivée, avec le ministre libyen des Affaires étrangères Achour Ben Khayal.

Les deux hommes ont évoqué divers sujets, comme l’aide de l’Union africaine à la Libye. L’organisation panafricaine entend contribuer au rétablissement de la sécurité et à la reconstruction du pays, a indiqué l’agence officielle Lana. L’amélioration des relations entre la Libye et ses voisins et le prochain sommet de l’Union africaine étaient également à l’ordre du jour.

Visite symbolique

Seconde étape pour le président de la Commission de l’UA, rencontrer le Premier ministre Abderrahim el Kib.

Cette visite, qui intervient alors que Jean Ping mène campagne pour obtenir un second mandat à la tête de l’UA, revêt un aspect symbolique après les flottements diplomatiques de l’Union africaine lors de la révolution libyenne. Jusqu’au mois de septembre 2011, l’Union africaine a toujours refusé de reconnaître le Conseil national de transition libyen, organe politique de la rébellion contre Mouammar Kadhafi, comme représentant légitime du peuple.

L’organisation panafricaine  a mené de nombreuses et vaines tentatives de médiation entre Mouammar Kadhafi et la rébellion, avant de finalement reconnaître le CNT.  L’ancien « Guide » libyen avait largement participé à la naissance de l’UA, lui qui espérait créer puis diriger les États-Unis d’Afrique.

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici