Fermer

Union africaine : Jean Ping maintenu pour six mois à la tête de la Commission

Écrit par Jeune Afrique, avec AKG, à Addis Abeba

©

Le Gabonais Jean Ping a finalement été reconduit provisoirement avec son équipe à la tête de la Commission de l'UA. Une solution intermédiaire, les chefs d'État de l'UA n'ayant pas réussi à s'entendre sur le nom d'un candidat. Une nouvelle élection doit être organisée lors du prochain sommet de l'UA, dans six mois au Malawi.

Nouveau coup de tonnerre au 18e sommet de l’Union africaine à Addis Abeba. Alors que les chefs d’État du continent n’ont pas réussi à s’entendre sur l’élection du président de la Commission de l’Union africaine (UA) – le poste ayant été dans un premier temps attribué en intérim au vice-président de l’UA, le Kenyan Erastus Mwencha – c’est finalement une solution de compromis qui a été adoptée in extremis. Le Gabonais Jean Ping est ainsi maintenu avec toute son équipe jusqu’au prochain sommet de l’UA qui se déroulera dans six mois à Lilongwe, la capitale du Malawi. La réunion en huis-clos qui a abouti à cette décision a été particulièrement tendue. De 10 heures du matin à près de 16 heures 30, elle a réuni pendant de longues heures à Addis Abeba les chefs d’État et les ministres des Affaires étrangères dans une ambiance de règlement de compte. Seule inconnue : on ne sait pas encore si Jean Ping ou la candidate sud-africaine qui convoite son fauteuil, Nkosazana Dlamini-Zuma, seront autorisés à se représenter. Pour l’heure, le pire, c’est à dire le vide institutionnel, a été évité.

______

Par Jeune Afrique, avec Anne Kappès-Grangé, à Addis Abeba

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici