Fermer

Côte d’Ivoire : Ouattara reconduit les ministres du gouvernement, sous l’égide de Ahoussou Kouadio

Alassane Ouattara (c) pose avec son nouveau gouvernement, le 14 mars 2011 à Abidjan. © Sia Kambou/AFP

Alassane Ouattara a rendu publique la composition du nouveau gouvernement dirigé par Jeannot Ahoussou Kouadio. Tous les ministres sont reconduits, mais ils seront étroitement surveillés par la présidence.

Au final, il n’y aura eu que peu de changement dans l’équipe gouvernementale présentée par Alassane Ouattara ce mercredi. « J’ai décidé de reconduire tous les membres de l’équipe gouvernementale sortante [excepté l’ancien Premier ministre Guillaume Soro, élu président de l’Assemblée nationale lundi, NDLR], au regard de l’important travail accompli (…) dans un contexte particulièrement difficile où il a fallu affronter toute une série d’urgences », a expliqué le chef de l’État.

Comme annoncé la veille, le gouvernement est dirigé par Jeannot Ahoussou Kouadio, du parti de l’ex-président Henri Konan Bédié, conformément à une promesse faite à ce dernier par Ouattara lors de la présidentielle de 2010. Le président ivoirien a pris quant à lui le portefeuille de la Défense, que Soro occupait jusque là.

Redoubler d’effort

Lors du premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement ce mercredi, Ouattara a exhorté l’exécutif à davantage d’efficacité que ce dont il a fait preuve en 2011. « L’année 2012 sera une année charnière pour le décollage de l’économie ivoirienne », a-t-il déclaré. « Chacun doit redoubler d’efforts pour que cette année soit un véritable succès sur le plan économique et social. (…) Vous avez tous signé une charte d’éthique. Je n’hésiterai pas à mettre fin aux fonctions des ministres qui en violeraient les règles et pour qui les preuves seraient avérées », a-t-il ensuite averti.

« Le renforcement de la sécurité, la création d’emplois, la lutte contre la pauvreté et la cherté de la vie » en Côte d’Ivoire, ou encore « la moralisation de la vie publique » constituent selon Ouattara les « grands chantiers » du gouvernement. « Nous avons le devoir de réussir », a-t-il conclu.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici