Fermer

Afrique du Sud : Nelson Mandela, un patrimoine mondial numérique

Capture d'écran de la page d'accueil du site http://archives.nelsonmandela.org/. © J.A./Capture d'écran

C’est un vrai monument historique en ligne. Mardi 27 mars, le Nelson Mandela Center of Memory a publié sur internet, avec l’aide financière et technique de l’Institut culturel Google, des milliers de documents sur la vie du premier président noir d’Afrique du Sud. Photos, vidéos, lettres d’un prisonnier à ses proches… Immersion virtuelle dans la vie et l'oeuvre de Madiba.

On y entre comme dans un musée. Presqu’à clics feutrés, sur la pointe de la souris, le clavier en sourdine. Sept « salles d’expositions », environ 2 000 pièces à découvrir : le programme est vaste. Et pour cause, les archives numérisées ne couvrent pas moins de 83 ans d’histoire du premier président noir de l’Afrique du Sud. De 1929, avec une carte de membre à l’Église méthodiste, à 2012, avec une photographie prise en compagnie de son arrière-petit-fils Qheya II Zanethemba, en passant par les lettres d’un prisonnier à ses enfants, les documents personnels de Mandela sont dépoussiérés, contextualisés, démocratisés.

La volonté est « de rassembler les histoires communes de l’humanité pour les mettre à disposition du plus large public possible, et aider chacun à raconter ces histoires. Et parmi ces histoires il n’y a rien d’aussi inspirant, d’aussi intéressant que celle de Nelson Mandela », explique Steve Crossan directeur de l’Institut culturel de Google, partenaire du Nelson Mandela Center of Memory pour un montant d’investissement de 1,25 million de dollars sur les trois qu’ont coutés le projet.

Une volonté participative

Nelson Mandela rejoint donc les manuscrits de la Mer Morte, les archives de Yad Vashem et le mémorial de la Shoah en Israël, déjà  mis en ligne par Google, au Panthéon numérique des « histoires communes de l’humanité ». Ce qui, même à 93 ans, devrait certainement le rajeunir.

D’autant que le site est résolument tourné vers la jeunesse et le participatif. Si l’on y croise des références et des témoignages de Desmond Tutu ou encore de l’ancien président Frederik de Klerk, des anonymes peuvent également échanger et publier leurs souvenirs, après vérification minutieuse par le Nelson Mandela Center of Memory. « Je n’oublierai jamais ce moment et me souviendrai toujours de la poignée de main chaleureuse du président Mandela », écrit ainsi l’un des internautes.

Un univers en devenir

Or, c’est bien ce côté vivant, mouvant et visuel qui fait tout l’intérêt de la plateforme. En parcours de découverte ou en randonnée virtuelle approfondie, chacun devrait pouvoir y trouver son compte, qu’il soit simple quidam ou ancien lecteur d’Un long chemin vers la liberté, autobiographie culte de Madiba.

De son village natal de Mvezo à Johannesburg, en passant par les geôles de Robben Island, Nelson Mandela s’expose. Le projet étant toujours en cours, les archives devraient se multiplier, et l’immersion se poursuivre, à partir du mois de juin. On ne peut que conseiller le voyage… Réservation libre et gratuite à l’adresse suivante : http://archives.nelsonmandela.org/#!home

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici