Fermer

Mali : Kidal prise par les rebelles touaregs de Iyad Ag Ghali

Au pourvoir au Mali, l'armée n'a rien pu faire pour repousser les rebelles Touaregs à Kidal. © AFP

Le groupe salafiste Ansar dine de Iyad Ag Ghali, allié au MNLA, a livré en 24 heures un assaut victorieux sur la ville de Kidal, au Nord-Mali. Une prise qui ouvre la voie au siège de Gao, alors que Tombouctou est elle aussi menacée par les rebelles touaregs.

Alliés des rebelles du MNLA, les salafistes du groupe Ansar dine de Iyad Ag Ghali, « sont entrés » dans la ville de Kidal, a affirmé vendredi 30 mars un enseignant joint par l’AFP. Les rebelles qui menaient l’assaut sur cette ville stratégique du Nord-Mali depuis jeudi « maîtrisent la situation » a ajouté un autre fonctionnaire. « Ils nous ont dit "circulez, n’ayez pas peur" ».

La prise de Kidal serait un revers majeur pour l’armée malienne qui s’est emparée du pouvoir par un coup d’État, le 22 mars dernier. Cette victoire militaire ouvre désormais aux rebelles touaregs la route vers Gao, l’une des deux plus grandes villes du Nord-Mali avec Tombouctou. Cette dernière est déjà en état d’alerte maximum, depuis que le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), qui campe à proximité, a clairement menacé de donner l’assaut.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici