Fermer

Nord-Mali : le MNLA proclame unilatéralement « l’indépendance de l’Azawad »

Photo du MNLA montrant des rebelles touaregs dans le Nord-Mali. © AFP/MNLA

Déjà coupé en deux du fait de la défection de l'armée, le Mali s'est réveillé avec en son sein un nouveau pays, proclamé indépendant par les rebelles du MNLA : l'Azawad. Une région considérée comme le berceau naturel des Touaregs.

Ultra-minoritaire parmi les Touaregs, eux-mêmes minoritaires au Nord du Mali, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) de Mohamed Ag Najim a proclamé unilatéralement vendredi « l’indépendance de l’Azawad », une région qu’il considère comme le berceau d’origine des Touaregs. Signée par le secrétaire général du MNLA, Billal Ag Achérif, la déclaration a été diffusée sur le site internet du mouvement, et lue par un porte-parole sur la chaîne de télévision française France 24.

« Nous proclamons solennellement l’indépendance de l’Azawad à compter de ce jour », a déclaré Moussa Ag Attaher, qui a indiqué vouloir respecter « les frontières avec les États limitrophes. (…) Nous venons de terminer un combat très important, celui de la libération (…) », a-t-il ajouté, condamnant également l’enlèvement jeudi du consul d’Algérie à Gao (nord-est) avec six de ses collaborateurs « par un commando terroriste » lors d’une opération « très violente ».

Tous les regards sont tournés vers le groupe salafiste Ansar dine, avec lequel le MNLA a pactisé. Une alliance de circonstance pour la conquête du Nord-Mali qui pourrait cependant rapidement être remise en cause, Ansar dine ayant des liens très étroits avec Aqmi et revendiquant l’application de la charia au Mali, et à plus forte raison dans l’« Azawad ».

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici