Politique

Joyandet représente la France aux célébrations des 40 ans de Kadhafi au pouvoir

Il y a 40 ans, Mouammar Kaddafi prenait le pouvoir en Libye © DR

Pour représenter la France à l'anniversaire de l'arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi, Nicoals Sarkozy a envoyé en Libye Alain Joyandet, secrétaire d'Etat à la Coopération. Celui-ci qualifie sa venue de "bonne stratégie".

La France sera représentée mardi par son secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet, aux cérémonies en Libye du 40e anniversaire de l’arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères.

"Etre présent en Libye me paraît de bonne stratégie", a affirmé Alain Joyandet dans un entretien au quotidien Le Parisien à paraître mardi, en expliquant que l’Europe a "besoin de l’influence" de Mouammar Kadhafi "pour stabiliser" le Sahel où Al-Qaïda développe des activités.

"On discute avec lui de la question du terrorisme et de la lutte contre Al-Qaïda" car "toute la bande du Sahel est menacée (Mauritanie, Nord-Mali, Nord-Sahel, Sud-Algérie)", a précisé le secrétaire d’Etat.

"Kadhafi joue dorénavant un rôle intéressant sur l’échiquier international", a-t-il ajouté, en rappelant aussi que le dirigeant libyen "est en train de renégocier un accord-cadre avec l’Union Européenne". Lors de sa visite en Libye, qui durera deux jours, le secrétaire d’Etat inaugurera mercredi "l’hôpital de Benghazi, à l’équipement duquel la France a contribué", a ajouté le porte-parole du Quai d’Orsay, Eric Chevallier.

Réhabilitation de l’hôpital de Benghazi

La rénovation de l’hôpital de Benghazi, deuxième ville du pays, faisait partie des promesses d’aide humanitaire des Français lors de la résolution en 2007 de l’affaire des infirmières bulgares, emprisonnées en Libye après avoir été accusées de la contamination d’enfants par le virus du sida.

A la demande du colonel Kadhafi, la France a mené une opération de "réhabilitation" de l’établissement, avec "la fourniture d’équipements", une "assistance technique" via l’affectation à Benghazi d’un expatrié, et un jumelage avec l’hôpital public de Marseille, a-t-on précisé dans l’entourage d’Alain Joyandet. "On a dépensé beaucoup d’argent" afin de transformer cette "structure gigantesque de 1.000 lits jamais opérationnels" en hôpital de "200 à 250 lits qui le seront grâce à notre investissement", a-t-on ajouté de même source, sans vouloir en préciser le montant exact.

Pour les cérémonies du 40e anniversaire, Tripoli avait annoncé la présence du président Nicolas Sarkozy mais l’Elysée avait rapidement démenti. Les festivités de mardi se déroulent sur fond de polémique, après le tollé suscité par l’accueil triomphal à Tripoli d’Abdelbaset Ali Mohamed al-Megrahi, condamné pour l’attentat de Lockerbie (270 morts), récemment libéré par l’Ecosse pour raisons médicales.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte