Fermer

Malawi : le sommet de l’UA pourrait être déplacé

Le président soudanais Omar el-Béchir, le 6 mars 2012 à Doha. © AFP

Le Malawi pourrait être contraint de renoncer à accueillir le sommet de l'Union africaine (UA) prévu du 9 au 16 juillet. Ses dirigeants refusent d'accueillir le chef de l'État soudanais, Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI).

Le Malawi durcit un peu plus sa position dans le bras de fer qui l’oppose à l’Union africaine (UA). Vendredi 8 juin, à l’issue du conseil des ministres, le vice-président Khumbo Kachali a annoncé que son pays renonçait à accueillir le sommet de l’UA si Omar el-Béchir était présent.

Le président soudanais est depuis 2009 sous le coup d’un mandat d’arrêt de la CPI qui l’accuse de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis à l’encontre des habitants du Darfour, une région de l’ouest du pays. Les chefs d’État de l’UA refusent de collaborer avec la juridiction internationale sur son cas, estimant que son arrestation ne favoriserait pas la résolution des conflits au Soudan.

De son côté, Joyce Banda, présidente du Malawi, a annoncé hier souhaiter se conformer aux accords de Rome et ménager les bailleurs de fonds internationaux. Elle a donc annoncé qu’Omar el-Béchir serait arrêté s’il se rendait au sommet de l’UA initialement prévu à Lilongwe, du 9 au 16 juillet.

Le sommet de l’UA déplacé en Éthiopie?

« Le conseil des ministres s’est réuni ce jour et a décidé qu’il n’avait pas l’intention d’accepter les conditions de l’Union Africaine, et que pour cette raison, le Malawi n’accueillira pas le sommet prévu du 9 au 16 juillet », a déclaré Khumbo Kachali à la radio d’État, tout en précisant que l’UA avait été notifiée.

Le vice-président malawite a expliqué que son pays avait reçu une communication de la commission de l’Union africaine l’enjoignant d’inviter tous les chefs d’État du continent, y compris Omar el-Béchir.

« La commission de l’UA dit que si le Malawi ne veut pas recevoir el-Béchir, le sommet devrait être déplacé dans un autre pays », a poursuivi Khumbo Kachali, ajoutant que le sommet pourrait avoir lieu au siège de l’UA, à Addis-Abeba en Éthiopie.

(avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici