Fermer

Libye : les élections de l’Assemblée constituante fixées au 7 juillet

Le président de la Commission électorale libyenne Nouri al-Abbar, le 10 juin 2012 à Tripoli. © AFP

Les élections de l'Assemblée constituante libyenne, premier scrutin national en plus de quarante ans, se tiendront le samedi 7 juillet 2012.

Le président de la Commission électorale libyenne, Nouri al-Abbar, a déclaré dimanche 10 juin que la date des élections pour l’Assemblée constituante était fixée au 7 juillet 2012.  Il a invoqué des raisons « techniques et logistiques » pour le report du scrutin prévu initialement avant le 19 juin.

Au cours d’une conférence de presse, Nouri al-Abbar, a aussi mentionné le retard pris dans l’adoption de lois organisant le scrutin, la prolongation du délai pour l’enregistrement des électeurs et la procédure d’appel pour les candidatures rejetées.

Il a expliqué que la Commission électorale avait pris ses fonctions le 12 février dernier et « n’avait que 128 jours pour préparer les élections ». Il a indiqué que « ce délai était très court, notamment dans un pays qui n’a pas connu d’élections depuis près d’un demi-siècle ».

Nouri al-Abbar a ajouté qu’une « note » a été remise dimanche au Conseil national de transition (CNT), au pouvoir depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, pour expliquer la décision de ce report électoral.

Constitution

Un membre de la Commission électorale a déclaré que le report avait été décidé en concertation avec des experts des Nations unies.

Plus de 2,7 millions d’électeurs se sont enregistrés pour le scrutin, soit un taux estimé à 80%. Selon la Commission électorale, la Libye compte six millions d’habitants, dont 3,4 millions d’électeurs potentiels.

Les 200 membres de l’Assemblée qui sera élue devront nommer un comité d’experts chargés de rédiger un projet de Constitution qui sera ensuite soumis à référendum. Un total de 120 sièges est réservé aux candidats indépendants. Les mouvements politiques vont s’affronter pour les 80 restants.

D’après la Commission, près de 4 000 candidats, indépendants ou inscrits sur des listes de mouvements politiques, ont soumis leur candidature pour cette élection. Durant les 42 années de pouvoir de Mouammar Kadhafi, les élections et les partis, considérés comme une « invention de l’Occident », étaient interdits en Libye.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici